3ème mandat en Afrique : Le Reggaeman Tiken Jah Fakoly s’oppose à cette possibilité

La problématique d’un troisième mandat continue d’alimenter la chronique en Afrique de l’ouest. En côte d’ivoire, le président Ouatara n’exclut pas un troisième mandat. En Guinée le débat autour de ce scenario ne fait que s’accentuer dans la cité. Pour le moment, le président Alpha Condé n’a rien fait pour couper court à cela. Une hypothèse rejetée par le reggaeman Tiken Jah Fakoly sur l’antenne de la BBC. « En Afrique de l’Ouest, ça va être difficile pour un président de faire un troisième mandat »

L’artiste promet de faire tout ce qui est à son pourvoir pour empêcher cette manœuvre. « Si ça commence quelque part, ça va contaminer les autres. Nous n’avons rien contre quelqu’un. Mais nous voulons qu’il y ait l’alternance ».

Pour Tiken, s’éterniser au pouvoir constitue un blocage dans l’avenir de la jeunesse Africaine. « Même la classe politique ne se renouvelle pas. Parce que la nouvelle génération qui est en phase avec les technologies, qui peut apporter des choses positives ne peut pas avancer »

Plus loin, il rappelle que tous les présidents qui se sont entêtés en Afrique, tout le monde a vu comment, on les a accompagnés’’.Ceux qui sont tentés de briguer un troisième mandat, il y a la petite porte de l’histoire et la grande. Il y en a qui savent rentrer par la grande porte’’.

Mariam Soumah







Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here