June 22, 2018

Les Marocains ont été très surpris de voir que le voisin espagnol s’était abstenu de voter lors du scrutin d’attribution de l’organisation de la Coupe du monde 2016. Selon nos sources, la Fédération espagnole de football devrait rendre public un communiqué pour expliquer qu’en aucun cas elle a lâché le Maroc mais que son abstention découle d’un fâcheux concours de circonstances en lien avec le chaos au sein de la Roja après la démission de son entraineur a appris Guineemail.com.

A en croire une source espagnole consultée par un site marocain, il ne s’agissait pas d’un acte délibéré. Au moment du vote à l’Expocentre de Moscou où se tenait le 68ème Congrès de la FIFA, la Roja vivait le chaos le plus total à deux jours d’un affrontement décisif contre le Portugal : elle se retrouvait sans sélectionneur à sa tête.

Luis Rubiales, le président de la Fédération espagnole, avait en effet confirmé mercredi en conférence de presse avoir démis de ses fonctions Julen Lopetegui, nommé officiellement entraîneur du Real Madrid dans la journée de mardi. Quelques minutes plus tard, la RFEF a annoncé la nomination de Fernando Hierro le temps du Mondial.

Très remonté contre l’attitude du Real Madrid, Rubiales, qui n’était pas au courant des tractations avec Lopetegui « a du le rejoindre de toute urgence au camp de base de la Roja de Krasnodar à 1 400 km au sud de Moscou sur les rives de la Mer Noire afin de gérer la situation », explique la même source, alors « qu’au même moment se tenait le conclave de la FIFA dans la capitale russe auquel Rubiales n’a pas pu assister et donc par conséquent n’a pas pu voter ».

« Aucun mécanisme de la FIFA ne prévoit ce cas de force majeure, seul le président pouvait actionner le bouton du vote », poursuit la source qui ajoute que l’Espagne « était bien évidemment déterminée à voter naturellement pour le Maroc, un voisin et un partenaire ».

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde.

No Comments