Abus sexuels dans l’Eglise : le bilan d’étape de la Commission Sauvé

share on:

Les évêques de France poursuivent leurs travaux à Lourdes dans le cadre de leur assemblée plénière d’automne. Ce jeudi, Jean-Marc Sauvé, le président de la Commission indépendante sur les Abus sexuels dans l’Eglise (CIASE) a présenté un premier bilan d’étape des premiers mois de travaux.

Décidée il y a tout juste un an lors de la précédente assemblée plénière et mise sur pied en février dernier, la CIASE, forte de ses 22 membres, a déjà réalisé un travail important. Depuis cinq mois et le lancement d’appel aux témoignages, la commission a reçu 2800 signalements, appels téléphoniques mails ou courriers. 800 personnes ont par ailleurs répondu à un questionnaire détaillé et environ 25 victimes ont été entendues, a expliqué Jean-Marc Sauvé lors d’une conférence de presse ce jeudi dans la cité mariale.

Ces victimes, a précisé le haut-fonctionnaire, sont en majorité des hommes (61%) et 86% d’entre elles étaient mineures au moment des faits. Selon les témoignages recueillis, les abus sexuels commis remontent principalement aux années 50, 60 et 70.

Un travail d’écoute essentiel

Au-delà des chiffres, c’est ce travail d’écoute des victimes qui est essentiel, que ce soit pour les évêques comme pour les membres de la commission.

«Nous prenons conscience des abus d’autorité et notamment des abus de conscience qui ont débouché sur des abus sexuels » a expliqué Jean-Marc Sauvé.

Samedi, en fin de session, les évêques seront invités à se prononcer sur la mise en place d’une réparation financière envers les victimes. Une sommes qui ne serait «pas un dédommagement», lequel est «l’affaire des tribunaux», ni une «réparation d’un préjudice», a précisé Mgr Pascal Delannoy, l’évêque de Saint-Denis et vice-président de la CEF, qui préfère évoquer «la reconnaissance de la souffrance» des victimes d’abus.



Facebook Comments

Leave a Response