Aduriz lance la Liga en mettant le Barça au tapis / Liga / J1 / Bilbao-Barça (1-0) / SOFOOT.com

Sur son premier ballon à quelques secondes du terme, l’attaquant de Bilbao a démarré la saison par un pur chef-d’œuvre en punissant des Barcelonais bien trop inoffensifs pour les débuts de Griezmann. Premier match de la saison de l’autre côté des Pyrénées, et première surprise.

Athletic Bilbao 1-0 FC Barcelone

But : Aduriz (89e) pour Bilbao

Pour Antoine Griezmann, cette soirée du vendredi 16 août restera comme le début d’une nouvelle ère. Celle des sommets, des ambitions et de la potentielle apothéose d’une carrière… Ou pas. Car ce premier match officiel avec le FC Barcelone, traversé assez anonymement par l’amateur de maté, ne restera mémorable ni pour le Français ni pour son équipe. Avec un Messi absent (mollet), un Coutinho sur le départ et un Luis Suárez aligné, mais rapidement sur le carreau, c’est en effet un Barça bien timoré qui a ouvert cette saison du championnat d’Espagne. Pour voir le tenant du titre tomber de la sorte au Pays basque, il a cependant fallu un coup d’éclat que peu peuvent se permettre. Aritz Aduriz, lui, n’a rien de commun et il l’a encore prouvé ce soir du haut de ses 38 printemps en plaçant un ciseau irréel sur son seul et unique ballon joué trente secondes après sa sortie du banc. Tout simplement géant.

Deux situations, deux montants

L’intenable Iñaki Williams n’a pas attendu que Griezmann – initialement positionné très latéralement – et les Blaugrana entrent dans leur match pour alerter Ter Stegen d’une patate bien sentie (7e), puis buter sur le rempart allemand après s’être échappé entre Gerard Piqué et Clément Lenglet (15e). Longtemps, les sorties de balle de Frenkie de Jong – baptême du feu, pour lui aussi – ont été vaines.
Bilbao a de son côté fait courir le Barça, profitant d’un milieu de terrain gruyère. Unai López s’est aussi essayé de loin (31e) juste avant d’offrir une quasi passe décisive à Luis Suárez, l’Uruguayen sautant sur l’occasion, mais trouvant le poteau (32e) et se blessant dans le même temps. Dans la foulée, le Barça continuant de subir, Raúl García n’a pas su profiter d’une belle montée d’Ander Capa (36e). Entré à la place d’El Pistolero avec des jambes et de l’envie, Rafinha a sonné la révolte en trouvant la barre transversale (44e).

Ídolo Aduriz

Avec un milieu remodelé à la pause par l’entrée d’Ivan Rakitić pour remplacer Carles Aleñá, le double champion national en titre a continué de ronronner – à l’image de la partie. Et ce, même si la mainmise basque s’est arrêtée. Au moment où Grizou a timidement touché un ballon dans la surface, Rakitić a bourriné au-dessus (70e). Rafinha s’est démené comme un beau diable un peu trop seul, Griezmann a eu deux petites cartouches dans les dix dernières minutes, mais sans succès. Est alors venu LE moment de grâce, ce centre de Capa suivi de cette envolée rentrant directement dans la légende de San Mamés (89e, 1-0). Voilà onze ans, depuis un revers sur la pelouse du CD Numancia, que le Barça n’avait plus laissé filer de point lors d’une première journée de Liga. C’est peut-être aussi comme ça que cela débute, une nouvelle ère.
Bilbao (4-2-3-1) : Simón – Capa, Yeray Álvarez, U. Núñez, Berchiche – U. López (Beñat, 86e), D. García – Ó. De Marcos (O. Sancet, 66e), R. García, Muniain – I. Williams (Aduriz, 88e). Entraîneur : Gaizka Garitano.

Barça (4-3-3) : Ter Stegen – Semedo, Piqué, C. Lenglet, J. Alba – S. Roberto (C. Pérez, 76e), F. De Jong, Aleña (Rakitić, 46e) – O. Dembélé, L. Suárez (Rafinha, 37e), Griezmann. Entraîneur : Ernesto Valverde.

  • Résultats et classement de Liga

    Par Jérémie Baron









  • Facebook Comments

    Leave a Response