Suite à l’assassinat du Saoudien Abdoul Aziz Touwedjiry le 16 Janvier dernier à Mandiana, l’union des associations Alhou Sounha Waldjiamaa de Guinée était devant la presse le samedi 27 janvier 2018 à la maison de la presse de Coleah. Il était question pour cette association de s’exprimer sa déception face aux différentes sorties de certains commis de l’Etat suite à l’assassinat du prédicateur saoudien Abdoul Aziz Touwzdjiri.

 Dans son intervention, Imam Mohamed Ramadan Sow a condamné avec fermeté cette tragédie et interpelle les autorités a tous les niveaux pour que justice soit faites.

« Nous condamnons avec la façon la plus ferme et la plus énergique cette tragédie face a l’usage des armes a feu  sur des personnes non armées .En ces moments particulièrement éprouvants nous invitons les autorités publiques a mettre tout en œuvre pour que la lumière soit faite sur ce drame afin que les responsabilités soient situés et que ces criminels ainsi que leurs éventuels complices et commanditaires soient interpelés et traduits en justice conformément aux lois en vigueur», a indiqué Imam Mohamed Ramadan Sow.

Par ailleurs L’union des associations Alhou Sounah WalDjammaa de Guinée par la voix se Sekou Dora Keita s’est dit indignés des différentes sorties faites par les autorités après assassinat de ce prédicateur. Pour eux les autorités politiques ne doivent à aucun cas communiquer sur des questions dont elles n’ont pas la maitrise. 

« L’assassinat de ce prédicateur est perçu par certains commis de l’Etat comme un acte terroriste. Nous pensons bien que dans un Etat chacun doit jouer son rôle pour cela communiquer a la limite de ces connaissances.les questions islamiques ne doivent etre traiter que par les personnes qui en ont la maitrise. Fort malheureusement certains commis qui ne maitrisent même pas une seule sourate se permettent d’aborder ce sujet juste pour se faire plaire à des institutions ou à des associations qui ne veulent pas la propagation et le développement de l’islam », a-t-il dit.

Et de déplorer : « Pourquoi qualifier la conférence de Abdoul Aziz Touwedjiri  d’incitation au terrorisme juste parce qu’il parle arabe. Le fait de dire alaahou Akbar ou allelouya fait t’elle d’une personne de terroriste. Nous pensons que cette affaire doit être laissée aux juges. Pour cela l’Etat doit a partir de ce samedi interdire toutes communications autour de ce dossier pou n’est pas qu’elle engendre d’autres crises » a déploré Dora Aboubacar Keita un des membres de l’association Alhou Sounha waldjamaa.

A rappeler qu’Abdoul Aziz Touwadjiri prédicateur de nationalité Saoudienne a été atteint par des balles dont une mortelle a la nuque le 16 janvier 2018 a Kantédoubalandougou (Mandiana), après une conférence qu’il a animée dans une mosquée autour du thème L’épanouissement de l’Islam et la fraternité islamique.

Cherif Djiba Sano

Journaliste, Directeur de Publication du site d'information Guineemail.com. Retrouvez à travers les articles, l'autre actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 657920891.