Bah Oury sur sa participation à la marche du FNDC : « la situation a évolué » – Guinée Matin

share on:

Comme annoncé précédemment, Bah Oury a surpris plus d’un observateur en prenant part à la manifestation organisée par le FNDC hier, jeudi 07 novembre 2019, à Conakry. Alors qu’il n’est pas membre du Front National pour la Défense de la Constitution, le président de l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD) a marché avec les leaders et partisans de ce front pour exprimer son opposition à un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Il est revenu notamment sur les raisons qui l’ont poussé à participer à cette manifestation, mais aussi aux salutations qu’il a adressées à Cellou Dalein Diallo à cette occasion, au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce vendredi, 08 novembre 2019.

Guineematin.com : vous n’êtes pas membre du FNDC, mais vous avez décidé de prendre part à la marche organisée hier, jeudi, par ce front à Conakry. Qu’est-ce qui vous a motivé à y participer ?

Bah Oury : je pense que la situation a évolué depuis le 14 octobre 2019, avec les exactions du 14 octobre et du 04 novembre notamment lors de la marche funèbre. Il y a en plus les autorisations à manifester qui ont permis de faire en sorte que les manifestations du 24 octobre et du 31 octobre soient un grand succès. Hier également, la manifestation a été autorisée, donc il faut relativiser la dynamique pour prendre en compte cette nouvelle réalité. Toutes les manifestations qui débouchent sur des tragédies, bien entendu il faut éviter, il ne faut pas aller dans cette direction. Mais, dans la mesure où les manifestations comme la constitution les garantit sont effectivement respectées par les autorités gouvernementales, je pense que notre appréciation de la situation a nécessairement évolué.

Maintenant pourquoi hier ? Parce que la situation nécessite de mettre en avant l’intérêt supérieur du pays. La nécessité de faire entendre une voix majoritaire au président de la République comme quoi, son peuple ne souhaite pas qu’il y ait un processus de changement de la constitution. Parce qu’aller dans cette direction, c’est rappeler les déconvenues du Koudéisme avec tout ce que ça a coûté à la Guinée pendant près de 10 ans, et jusqu’à présent les blessures de ces périodes ne sont pas cicatrisées. Donc, il ne faut pas en rajouter à des blessures anciennes sinon ça risque de détruire la paix dans ce pays pour très longtemps.

Evitons de nous engager dans cette direction, renoncez au changement constitutionnel, préparez correctement les élections nationales pour qu’il y ait une alternance démocratique. Ce que depuis l’indépendance les Guinéens ont toujours cherché et rêvé. Donc, aller dans cette direction permettrait d’asseoir les bases réelles de la démocratisation de la société guinéenne. C’est ce que nous souhaitons et c’est ce que nous voulons que le président de la République fasse, d’où notre implication à la marche du FNDC du jeudi, 07 novembre 2019.

Guineematin.com : le CAR, coalition dont vous étiez membre, est opposé aux manifestations du FNDC qu’il juge inopportunes et prématurées. Comment expliquer votre détachement de ce lot pour finalement prendre part à ces mouvements de protestation que vous-mêmes dénonciez il y a quelques semaines ?

Bah Oury : maintenant il y a eu deux développements qui ont changé la donne. Depuis le 04 septembre jusqu’aujourd’hui, ça fait plus de deux mois. Le président aurait dû prendre acte de la position majoritairement exprimée par les citoyens. Ce n’est pas encore le cas. Donc pour nous, il était important de montrer notre implication de manière concrète et réelle aussi bien à Dakar qu’à Conakry. Nous ne souhaitons pas que ce changement constitutionnel puisse avoir lieu.

Guineematin.com : vous avez marqué les esprits à l’occasion de cette marche en soulevant la main pour saluer Cellou Dalein Diallo avec lequel vous n’êtes pas en bon termes. L’image a fait le tour des réseaux sociaux, et beaucoup ont salué une grande maturité de votre part. Qu’est-ce qui explique cet acte ?

Bah Oury : c’est tout à fait normal. Elhadj Cellou Dalein Diallo est un aîné. Et dans le combat actuel, nous sommes tous contre le changement constitutionnel, nous sommes contre un troisième mandat, nous voulons que la stabilité de la Guinée soit préservée pour qu’il y ait une alternance démocratique apaisée. Il n’y a pas de raison que je privilégie disons des querelles que j’ai jetées par-dessus la rivière alors que l’intérêt de la Guinée nécessite de renforcer les liens avec tous les démocrates et ceux qui veulent que la Guinée ne s’engage pas dans une voie qui pourrait être désastreuse.

Guineematin.com : ça veut dire que vous comptez désormais collaborer avec Cellou Dalein pour combattre le projet de nouvelle constitution ?

Bah Oury : bien sûr ! Puisque nous étions ensemble sur le terrain hier. Moi, je n’ai pas d’esprit de revanche, non. Je regarde en avant. Ce que je veux, c’est que le pays avance, c’est que la Guinée avance, que les meilleurs fils se donnent la main pour assurer la stabilité de ce pays et pour que ce pays se construise. On a suffisamment eu de tragédies par le passé, vaut mieux changer de façon de faire, changer d’état d’esprit. Et, c’est cela qui pourra nous permettre de résoudre valablement les graves questions. J’ai ajouté dans un tweet que l’esprit de Mandela s’est imposé. L’esprit de Mandela c’est quoi ?

C’est le refus de l’esprit de revanche, c’est l’empathie, c’est le pardon, c’est une ouverture vers la construction ensemble de quelque chose qui transcende nos individualités. Et, cela est valable aussi bien pour le chef de file de l’opposition que pour le président de la République, pour quelqu’un d’autre. Nous devons transcender nos petits clivages pour mettre en avant l’intérêt de la Guinée. C’est cela qui nous permettra de rattraper notre retard, de construire un pays paisible et d’être au rendez-vous pour que la Guinée dans les prochaines années soit la locomotive de l’Afrique de l’ouest.

Guineematin.com : lors de la marche organisée la semaine dernière à Dakar par le FNDC et certaines organisations de la société civile sénégalaise, des jeunes ont décidé de s’en prendre à vous. Que s’est-il réellement passé ?

Bah Oury : ça n’a pas d’intérêt. Je ne reviens plus sur les querelles. Continuons à marcher en avant. C’était un incident mineur mais ça n’a plus d’importance.

Guineematin.com : vous êtes engagé à défendre l’actuelle constitution, quel est votre appel à l’endroit du peuple de Guinée ?

Bah Oury : c’est la raison pour laquelle on se mobilise au niveau de l’UDD, pour renforcer l’UDD. On fait en sorte que notre message et notre voix aillent au-delà d’un clan, d’un groupe. Nous voulons rassembler les Guinéens sur des valeurs positives qui nous permettrons de construire notre pays. L’esprit FNDC est un esprit qui va au-delà de l’opposition, même les gens qui sont dans la mouvance et qui souhaitent la stabilité de la Guinée ne peuvent être contre le FNDC. Tout le contraire. Donc, il faut aller vers des messages fédérateurs, qui rassemblent le plus largement possible. Parce que la Guinée en a besoin. Elle a été longtemps divisée, il faut qu’on change de paradigme pour construire enfin notre pays.

Interview réalisée par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Commentaires



Auteur et Source de l’article: https://guineematin.com/



Facebook Comments

Leave a Response