chantiers suspendus et projets clés – JeuneAfrique.com

share on:

Le Port autonome de Pointe-Noire (PAPN) a traité près de 620 000 conteneurs EVP en 2014, contre 50 000 au tournant du millénaire (image d’illustration). © ANTONIN BORGEAUD POUR J.A.


Conséquences visibles de la crise financière et économique, nombre de chantiers sont à l’arrêt dans la capitale Brazzaville. « Les seuls qui continuent de tourner sont ceux financés par les acteurs chinois », constate Pierre-Alix Tchiongho, directeur associé chez Ernst & Young Congo.


Au plus fort de la crise, en 2017, 52 % des entreprises actives dans le pays ont dû réduire leurs effectifs, et beaucoup de sociétés de BTP opérant dans le cadre de projets publics ont dû cesser tout ou partie de leurs activités car elles n’étaient pas payées. C’est le cas de Sanjose, le constructeur espagnol chargé de la réalisation des nouveaux locaux du ministère de l’Intérieur – pour l’heure suspendue.








Facebook Comments

Leave a Response