Cloud : AWS lance des instances bare metal basées sur Arm

share on:

Les utilisateurs d’instances Amazon EC2 « a1.metal » propulsées par les processeurs AWS Graviton peuvent accéder au matériel sous-jacent, sans virtualisation.

Amazon Web Services (AWS) propose désormais des instances Amazon Elastic Compute Cloud (EC2) bare metal basées sur l’achitecture ARM. Elles sont nommées a1.metal.

L’initiative intervient un an après le lancement d’instances Amazon EC2 A1 alimentées par les processeurs AWS Graviton dotés de cœurs Arm Neoverse. Les instances A1 s’appuient sur le système AWS Nitro (matériel dédié et hyperviseur léger).

Un ensemble conçu pour différentes charges de travail « évolutives » (serveurs web, microservices conteneurisés ou encore flottes de mise en cache).

L’offre a1.metal s’adapte aux environnements non virtualisés.

16 coeurs physiques

Les utilisateurs d’instances EC2 a1.metal peuvent louer à partir de 0,46$/heure et accéder directement, sans virtualisation, au matériel sous-jacent. Pour a1.metal : les 16 coeurs physiques du processeur, 32 Go de mémoire, une liaison réseau jusqu’à 10 Gb/s et du stockage EBS par défaut.

Julien Simon, AI Evangelist chez AWS, en dit davantage dans un billet de blog.

Au lancement, des instances a1.metal sont disponibles dans certaines régions AWS, à savoir : Europe (Francfort et Irlande), Asie-Pacifique (Mumbai, Sydney, Tokyo), États-Unis Est (Virginie du nord, Ohio) et Ouest (Oregon), a indiqué l’ingénieur.

« Les instances A1 aident les clients à utiliser les bonnes instances pour les bonnes applications et apportent jusqu’à 45% d’économies de coûts. En outre, les instances A1 permettent aux développeurs Arm de créer et de tester en natif une infrastructure basée sur Arm dans le cloud : plus besoin de compilation croisée ni d’émulation. »

(crédit photo © shutterstock)





Facebook Comments

Leave a Response