Comment la Chine utilise Twitter pour faire de la propagande sur Hong Kong

share on:

Alors que Hong Kong est le lieu de nombreuses manifestations depuis plusieurs semaines, les autorités chinoises ont largement utilisé Twitter pour y diffuser de la propagande. Pour rappel, les manifestations visant à lutter contre le pouvoir en vigueur au profit de la démocratie ont débuté début juin.

Ces rassemblements font également suite à un projet de loi -actuellement suspendu- dont le but est de pouvoir autoriser les extraditions vers la Chine. Lors de cette annonce, ce sont entre 250 000 et un million de personnes qui sont descendues dans la rue de Hong Kong pour montrer leur opposition au projet. Par la suite, de nombreux rassemblements ont eu lieu, dont certains particulièrement violents, au point que 700 arrestations ont eu lieu durant ces deux derniers mois. Ce dimanche, ce serait plus de 1,7 million de manifestants qui seraient allés s’opposer à ce projet de façon non violente. Il s’agit là d’une des plus grosses crises de ces dernières années.

La Chine se sert des publicités de Twitter pour dénoncer les manifestations de Hong Kong

C’est dans ce contexte particulièrement tendu qu’il a été révélé que la Chine s’est servie de Twitter pour y diffuser de la propagande concernant les manifestations de Hong Kong. Comme l’indique The Next Web dans un récent article, les autorités ont effectivement diffusé de nombreuses publicités de Xinhua News, un média chinois directement soutenu par l’État. De fait, ce dernier a largement critiqué les récents événements, dénonçant une escalade de la violence au cours ces dernières semaines qui aurait « fait payer un lourd tribut à l’ordre social ».

Pour rappel, Hong Kong est un territoire un peu spécial en ce qu’il est une ancienne colonie britannique requalifiée de «  région administrative spéciale ». En somme, la zone en question bénéficie de ses propres lois et de sa propre monnaie. Cependant, il existe tout de même des liens entre le territoire et Hong Kong, ce qui a mené à plusieurs arrestations en 2014, lors du « mouvement des parapluies ».

Il est logique que Twitter exploite les publicités pour générer des revenus, puisque ce modèle est utilisé par de nombreux réseaux sociaux. Néanmoins, la plateforme a déjà du faire face à de nombreux cas de propagande politique et de diffusion de fake news, un mal contre lequel elle va devoir continuer à lutter avec aplomb.

Si Twitter est interdit en Chine, cela n’empêche pas les autorités de surveiller les utilisateurs chinois du réseau social, si bien que cela a mené à certaines arrestations. Il y a quelques mois, un rapport révélait effectivement que certains internautes auraient été mis en détention et interrogés durant de longues heures en raison du contenu partagé sur le réseau social.



Facebook Comments

Leave a Response