Compo surprenante, Goicoechea épatant… Après trois mois de disette, Toulouse gagne enfin

La joie des joueurs du TFC après le but d’Issiaga Sylla, le 5 décembre 2018 à Reims. — F. Nascimbeni / AFP
  • Le TFC reste 15e de Ligue 1, mais renoue avec la victoire en Champagne.
  • Alain Casanova avait changé sept joueurs par rapport au nul contre Dijon, dimanche (2-2).
  • A 17 ans, Bafodé Diakité n’a pas raté ses débuts en L1.

En attendant de connaître la date du report du match TFC – Lyon (initialement prévu samedi), pour cause de gilets jaunes, Toulouse a commencé ce mercredi soir à Reims une série de trois rencontres à l’extérieur. Les hommes d’Alain Casanova l’ont parfaitement lancée, avec un succès en Champagne (0-1), avant de finir l’année à Caen puis à Lille.

Série terminée

Onze matchs que les Toulousains attendaient cela. Douze même, en comptant la Coupe de la Ligue. Ils restent 15e de Ligue 1 mais ont enfin décroché une victoire dont ils avaient oublié le goût depuis le 1er septembre, à Guingamp (0-1). Battus, les Champenois glissent de la neuvième à la onzième position.

Pour mettre fin à cette disette de plus de trois mois, les Violets s’en sont remis à Issiaga Sylla. L’international guinéen a repris avec opportunisme une frappe de Max-Alain Gradel, repoussée du pied par le gardien rémois Edouard Mendy, dans les arrêts de jeu de la première période (45e+1).

Composition étonnante

Par rapport au nul contre Dijon (2-2), dimanche, Alain Casanova avait changé pas moins de sept joueurs pour constituer son schéma en 3-4-3. Avec de grosses surprises, comme les titularisations du revenant Stéphane Mbia en chef de défense, à la place de Christopher Jullien, du « gamin »
Bafodé Diakité (solide pour sa première en L1 à 17 ans) en piston droit et de Corentin Jean, à l’origine du but de Sylla, en attaque. Des choix gagnants.

Seule ombre au tableau : l’expulsion de Manu Garcia. Le milieu offensif espagnol a réussi à prendre deux cartons jaunes en douze minutes (78e et 90e) après avoir remplacé Jean (67e).

Goicoechea brillant

Déjà convaincant face à Dijon après l’expulsion très précoce de Baptiste Reynet, Mauro Goicoechea a enchaîné par une prestation de très haut niveau trois jours plus tard. Entre autres parades, le portier uruguayen a signé un arrêt de grande classe sur une tête de Xavier Chevalerin (56e). Avant d’être sauvé par son poteau une minute plus tard, devant Yunus Abdelhamid, auteur d’une nouvelle tête.

Reynet ayant « simplement » écopé d’un match de suspension ferme (plus un autre avec sursis), l’ancien Dijonnais devrait toutefois retrouver sa place à Caen, le 15 décembre.

Cafaro frustré

Il affichait « un esprit revanchard », comme il l’avait confié à L’Equipe. Formé au TFC, Mathieu Cafaro avait été licencié en avril 2017 pour une affaire de tirs au pistolet à billes au centre de Toulouse, dans laquelle la justice l’a disculpé. Le jeune milieu offensif rémois de 21 ans a beaucoup tenté, mais il n’a pas marqué son troisième but de la saison.

La faute à Goicoechea, qui s’est interposé à trois reprises sur ses tentatives (18e, 40e, 45e+2). Sorti à l’heure de jeu, Cafaro a assisté depuis le banc au succès de son ancienne équipe. 



Cet article a été repéré sur 20minutes.fr

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here