Confinement : Sorties, Courses, Amendes et Cas extrêmes… expliqués

share on:

[Mise à jour le mardi 18 mars à 21h00] La lutte contre la propagation du coronavirus se fait plus urgente. Désormais, il vous faut une raison valable pour sortir de chez vous, comme l'a annoncé Emmanuel Macron dans son allocution télévisée du 16 mars, suivie par 35 millions de Français. Des restrictions de déplacement "sur le modèle de ce que nos voisins Espagnols ou Italiens ont mis en place" ont été instaurées sur le territoire, le 17 mars à midi.
Alors que les Français vivent leurs première heures de confinement (le plus strict d'Europe, selon Christophe Castaner) et qu'aucun rassemblement n'est autorisé, de nombreuses questions se posent sur ce qui reste permis.

Sortir : où, quand, comment ?

Quand a-t-on le droit de sortir ?

Il vous sera possible de sortir uniquement en cas de réel besoin, c'est-à-dire pour travailler lorsque le télétravail est impossible, se rendre à un rendez-vous médical, en cas de "motif familial impérieux ou pour l'assistance de personnes vulnérables pour venir en aide à un proche dépendant, ou pour des parents séparés pour aller chercher et déposer les enfants", pour aller faire des courses nécessaires ou encore prendre l'air, s'adonner à une activité physique individuelle, du moment que l'on reste proche de chez soi. La ville de Paris a d'ailleurs annoncé que les parcs et jardins étaient désormais fermés.

Jusqu'à quand ces restrictions seront-elles mises en place ?

Pour l'instant, le ministre de l'Intérieur a précisé que les nouvelles mesures seraient valables pendant 15 jours "prolongeables".

Comment justifier son déplacement ?

Avant de pouvoir mettre le pied dehors, il vous faudra remplir une "attestation de déplacement dérogatoire", disponible ici. Si vous n'avez pas d'imprimante, il vous sera possible de la télécharger sur votre smartphone ou de la recopier à la main. Plus d'informations sur la démarche à suivre pour remplir ce document.

Un couvre-feu sera-t-il mis en place ?

A priori, nous n'en sommes pas là. Tant que votre déplacement est justifié et que vous avez bien rempli votre attestation, vous pouvez sortir tous les jours, 24h/24.

Y a-t-il une distance à ne pas franchir près de son domicile ?

Le gouvernement en appelle au bon sens. Aucune distance limite n'a été énoncée, pour l'heure, mais il est évident que prendre l'air pour effectuer une randonnée en montagne n'est pas une option…

Puis-je faire de l'exercice en plein air ?

Il reste possible de faire de l'exercice en plein air, si l'on s'y rend seul, en restant près de son domicile et en respectant les mesures de distanciation sociale si l'on croise un badaud (ne pas l'approcher à moins d'un mètre).

A-t-on le droit de prendre sa voiture pour une balade en forêt ?

L'utilisation de votre véhicule doit être limitée aux déplacements indispensables. Une balade en forêt, sauf si celle-ci se trouve relativement proche de votre domicile, ne rentre pas dans la catégorie des déplacements nécessaires.

L'attestation en questions

Que risque-t-on si l'on se déplace sans attestation ?

Pour l'instant, l'amende en cas de déplacement non justifié est fixée à 38 euros. Un prochain décret la portera à 135 euros, a toutefois précisé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Pour faire respecter ces règles, plus de 100 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés et procéderont à divers contrôles.

Faut-il une nouvelle attestation pour chaque déplacement ?

Il faut effectivement remplir une attestation datée à chaque déplacement.

A-t-on besoin d'autres justificatifs en dehors de l'attestation ?

Si l'on se déplace pour se rendre sur son lieu de travail, en plus de l'attestation, il faut se munir d'une carte professionnelle (quand c'est possible) ou d'un justificatif de l'employeur précisant que le télétravail est impossible.

Doit-on déclarer son lieu de confinement ?

Pour l'heure, le gouvernement n'a pas demandé aux citoyens de déclarer les lieux dans lesquels ils sont confinés. A priori, on considère que chacun est à son domicile même s'il est possible de se confiner hors de sa résidence principale.

A-t-on besoin d'une attestation pour prendre l'air ou promener son chien ?

Même si vous souhaitez uniquement promener votre animal de compagnie ou prendre l'air (tout en restant près de votre domicile), vous devez remplir l'attestation dérogatoire de déplacement et cocher la case "déplacements brefs à proximité du domicile".

Quels services seront encore disponibles ?

Peut-on utiliser les transports en commun ?

Il est possible de prendre les transports en commun, qui continuent de fonctionner de manière réduite, uniquement pour les déplacements indispensables.

Pourra-t-on recevoir son courrier ?

Le groupe La Poste a annoncé qu'il maintenait ses activités "essentielles". Ainsi, 80% des facteurs continuent d'assurer la distribution du courrier et des colis. En revanche, certains bureaux de poste seront fermés. Par ailleurs, certains appellent à la vigilance et déconseillent de commander en ligne au cas où l'employé de poste ayant déposé votre colis n'avait pas pris les précautions hygiéniques nécessaires (gel hydro-alcoolique, lavage de mains, port de gants…).

Pourra-t-on faire le plein d'essence ?

Les stations-service ainsi que les garages et centres de réparation d'automobiles restent ouverts pour permettre à la population d'effectuer les déplacements indispensables en véhicule.

Peut-on recevoir un électricien, plombier, réparateur à son domicile ?

Si les mesures barrières sont respectées et que l'intervention nécessitée est urgente, un électricien ou un plombier pourra effectuer son travail au domicile d'une tierce personne.

Doit-on annuler la venue des aides à domicile ?

Une infirmière ou une aide à domicile peut tout à fait venir rendre service à une personne âgée lorsque c'est absolument nécessaire, tout en respectant scrupuleusement les mesures d'hygiène et les gestes barrières et, dans la mesure du possible, en portant un masque.

Peut-on se rendre chez son médecin ?

Bon nombre de cabinets médicaux restent ouverts. Dans certains cas, les visites à domicile ou les téléconsultations sont possibles.

Peut-on effectuer un déménagement ?

Les locataires qui prévoyaient de déménager ne pourront pas mener à bien leur projet pour l'heure, puisque ce déplacement est considéré comme non indispensable. Les locataires dont le préavis touche à sa fin devront régler le problème à l'amiable avec leur propriétaire.

Puis-je me rendre à un enterrement ?

Le Premier ministre l'a stipulé, avec affliction, en direct au JT de 20h de France 2 : si un proche décède, seule la famille nucléaire est autorisée à se rendre aux funérailles. 

Doit-on craindre une pénurie de produits de première nécessité ?

"L'approvisionnement en produits alimentaires et de première nécessité sera garanti dans les jours et les semaines à venir" dans les supermarchés, informe le gouvernement sur son site internet. Nul besoin d'accumuler les stocks de papier toilette, donc.

Continuer à travailler… ou pas ?

Quelles sont les professions dont les activités sont maintenues ?

Les salariés de l'alimentation, des pharmacies, les forces de l'ordre ou encore le personnel de santé ne sont évidemment pas concernés par l'injonction au télétravail. Leur activité est maintenue.

Que faire si votre employeur vous oblige à vous rendre sur votre lieu de travail ?

Théoriquement, si votre activité est autorisée en temps de confinement, vous pouvez refuser de vous rendre sur votre lieu de travail si vous avez des enfants de moins de 16 ans à charge (dans ce cas, vous pouvez bénéficier de 20 jours d'arrêt maladie), si vous estimez que les conditions de sécurité ne sont pas réunies (absence de gel hydro-alcoolique, etc), ou encore si votre santé est fragilisée. "Si un salarié estime qu'aller sur son lieu de travail comporte un danger réel et imminent, il peut refuser de s'y rendre. Attention toutefois à ne pas abuser de ce droit de retrait qui est parfois trop rapidement mis en avant", a expliqué au Parisien Virginie Lenglet, avocate spécialisée en droit du travail.

Infographie: Coronavirus : les mesures de confinement | Statista Vous trouverez plus d'infographie sur Statista

Quid des ouvriers, plombiers et autres chantiers… ?

En ce qui concerne certaines autres professions "indispensables à la vie de la nation" (ouvriers du bâtiment, plombiers…), "il faut que chaque entreprise prenne ses responsabilités", a précisé Christophe Castaner. Dans les cas susmentionnés, l'activité est maintenue tant que possible, mais fortement ralentie.  

"Est ce que les ouvriers du bâtiment peuvent se rendre sur un chantier [mardi] après-midi si les consignes sanitaires sont respectées ? OUI. Est-ce que les ouvriers du bâtiment peuvent travailler sur un chantier demain après-midi si les consignes sanitaires sont respectées? OUI. Faudra-t-il une autorisation de travail ? OUI, mais pas dès demain. Si le chantier est fermé par le maître d'ouvrage, pouvons nous demander sa réouverture? NON", a par exemple informé la Fédération Française du Bâtiment, le 16 mars.

La solidarité face au coronavirus

Et si la distance pouvait nous rapprocher ? En cette période de confinement, à la faveur de l'hiver, alors que nous sommes tous "postés devant notre fenêtre à guetter les âmes esseulées" (munies de leur attestation de déplacement dérogatoire), nous pouvons profiter de ces instants de libre pour multiplier les actions de solidarité. Lors de son allocution télévisée du 16 mars, le président de la République avait suggéré "d'inventer de nouvelles solidarités", mais certains n'ont pas attendu les recommandations d'Emmanuel Macron pour lancer les initiatives, à l'instar d'Atanase Perifan, qui a mis en place le "kit coronavirus" de son association créée en 2007, Voisins Solidaires.

Ainsi, en téléchargeant ce document de plusieurs feuilles à imprimer, il est possible d'aider à son échelle. Le principe ? Il s'agit d'afficher un panneau des voisins dans son immeuble afin que chacun puisse y écrire le ou les services qu'il est prêt à rendre, tout en respectant les mesures de sécurité. "Peut aider à faire les courses et devoirs scientifiques", lit-on par exemple sur l'un des panneaux affichés dans un hall d'immeuble. Un annuaire des voisins est également imprimable afin que les habitants de l'immeuble puissent se joindre en cas de besoin. L'initiateur de ce beau projet a raconté à France Inter une scène de solidarité touchante dont il a été témoin : "J'était avec Loulou la gardienne, Fabien, un gars de 30 ans et Jennifer, une habitante du quartier. Ils sont allés faire les courses pour Monique, une voisine âgée. En revenant, devant l'immeuble, on lui a chanté une petite sérénade. Monique a ouvert sa fenêtre : elle a descendu son panier par la fenêtre avec une ficelle, et on a déposé les courses."

D'autres n'ont pas eu besoin d'imprimer de kit de solidarité pour proposer leur aide. Dans un immeuble parisien du XXe arrondissement, un tableau griffonné au stylo sur une feuille a été affiché pour que les personnes en mesure de rendre service aux plus âgés donnent leur numéro de téléphone. "Si vous faites partie des personnes vulnérables ne pouvant pas sortir, nous proposons de faire vos courses pour vous", lit-on. Plusieurs initiatives similaires ont été observées dans d'autres immeubles.

En Bretagne, le quotidien local Le Télégramme a lancé l'opération Solidarité Coronavirus Bretagne. Les personnes disposées à rendre service n'ont qu'à déposer une annonce sur le site Internet et celles ayant besoin d'aide pourront se manifester par téléphone ou sur la Toile. 

D'autres, pragmatiques, ont déjà opté pour l'option "troc" entre voisins, comme en témoigne ce tweet d'une habitante de Clermont-Ferrand.

Certains ont même pensé aux citoyens qui ne sont pas munis d'imprimantes. Puisque désormais, il est impossible de se déplacer sans attestation (dont voici le mode de fonctionnement), de généreux personnages ont décidé d'imprimer ces papiers en plusieurs exemplaires afin de les mettre à disposition des voisins de leur immeuble… et ont même ajouté : "S'il faut en ré-imprimer, envoyez un SMS".

Comment faire preuve de solidarité à notre échelle ?

Vous aussi, vous pouvez vous inspirer de ces actions de solidarité pour apporter votre pierre à l'édifice et surmonter ce confinement dans la bonne humeur. Grâce au site internet Nextdoor ou à l'application Smiile, les réseaux sociaux des voisins, vous pouvez entrer en contact avec ceux qui habitent près de chez vous et rendre service (ou en demander un). 

Il est également possible d'aider en… donnant son sang (tout en respectant les mesures de sécurité). Plus que jamais, les hôpitaux multiplient les campagnes de dons auxquelles vous pouvez participer à condition que vous ne ressentiez pas de symptômes grippaux. "La collecte de sang doit absolument se poursuivre pour répondre aux besoins des patients pour lesquels les transfusions sont vitales. Elle ne peut être interrompue durant la période de confinement : les réserves actuelles en globules rouges sont de moins de 15 jours et en plaquettes de moins de trois jours. Les globules rouges se conservent au maximum 42 jours et les plaquettes sept jours", a déclaré l'Etablissement Français du Sang dans un communiqué. Et d'ajouter : "Toutes les mesures de précaution sont mises en oeuvre sur toutes les collectes pour éviter les risques de transmission du virus".

Vous pouvez également contribuer à la lutte contre le Covid-19 en faisant un don pour la recherche contre le nouveau coronavirus sur le site de l'institut Pasteur. 

La solidarité passe parfois par les gestes les plus simples. Un sourire lorsque l'on croise un voisin dans le hall d'immeuble (à au moins un mètre de distance, bien sûr), un coup de téléphone (en vidéo c'est encore mieux) à un ami ou membre de sa famille isolé pendant le confinement, un SMS attentionné : autant d'initiatives qui nécessitent bien peu d'efforts mais qui peuvent apporter tant de réconfort… Nul besoin de soulever des montagnes pour rejoindre l'élan de solidarité !

L'école à la maison

Comment s'occuper lors du confinement ?

Vie personnelle et relations de couple à l'épreuve du confinement

Voir aussi nos dernières informations santé en direct concernant l'épidémie de Coronavirus en France







Facebook Comments

Leave a Response