Consultations nationales : la HAC refuse de prendre position sur une question de controverse

La présidente de la Haute Autorité de Communication (HAC), Dame Martine Condé, accompagnée de quelques commissaires de l’institution qu’elle dirige, a aussi été reçue, ce jeudi 12 septembre, par le premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofqna, au palais de la colombe.

A l’occasion de ses échanges avec l’actuel chef du gouvernement guinéen, la cheffe de l’organe de régulation des médias en Guinée, a tenu un langage de vérité au sujet du projet de nouvelle constitution.

« En tant que HAC, nous avons insisté que nous sommes une institution de régulation qui est tenue de ne pas prendre part ou prendre position sur des sujets de controverse, et c’est pour notre crédibilité », a-t-elle expliqué au sortir de son entretien à la primature.

Pour Dame Martine Condé, la priorité de la HAC, en cette période de consultations nationales, c’est le renforcement de l’outil de régulation.

« Nous avons dit qu’en cette période pré-électorale et de dialogue, nous demandons au gouvernement de renforcer notre outil de régulation. Car, il faut cela pour renforcer la responsabilité des journalistes », a-t-elle précisé.

Source mosaiqueguinee





Facebook Comments

Leave a Response