Spread the love

Ibrahima Baldé alias « Diombarki Dena » est un jeune qui a longtemps milité au sein du principal parti de l’opposition guinéenne, l’UFDG. Il était un ami proche de Boubacar Diallo « grenade », tous les deux ont été des membres actifs de la « section cailloux », une structure officielle du parti. Militant des NFD, ce jeune a cessé toute relation avec l’UFDG depuis la rupture de l’alliance entre les NFD et l’UFDG en 2017. Au Maroc, depuis quelques temps, il décide de briser le silence en se prononçant sur le cas Boubacar Diallo « grenade » mis aux arrêts depuis le mois de février dernier par la justice. Des premières heures de leur relation en passant par certaines pratiques peu orthodoxes au sein de ce parti politique, le jeune « Diombarki Dena » se lâche et fait de graves révélations.

Guineepanorama.com : Bonjour monsieur Baldé

Ibrahima Baldé : Oui bonjour Monsieur Antoine

GuiPa : Présentez vous

Ibrahim Baldé : Je suis Ibrahima balde alias « Diombarki Dena » membre de la section cailloux vivant au Maroc

GuiPa : C’est t quoi la section cailloux ?

Ibrahima Baldé : La section cailloux est un groupe de jeunes volontaires qui travaillent pour Cellou Dalein Diallo

GuiPa : Comment travaillez-vous pour Cellou ?

Ibrahima Baldé : Notre travail, c’est qu’en cas de manifestations, Cellou Dalein nous autorise à dégager les anti-manifestants sur notre chemin, surtout, en cas d’infiltration, et de bien gérer les manifestants pour ne pas que ça déborde.

GuiPa : Soyez plus explicite, comment les dégagez vous ?

Ibrahima Baldé : On a les cailloux, certains ont des armes blanches et d’autres ont de vrais armes comme les « Mamdji », les « Free Man » etc…

GuiPa : Vous confirmez donc que des manifestants se servent d’armes et de projectiles contre des manifestants ?

Ibrahima Baldé : Vous devez comprendre que si je vous dis qu’on dégage les ant-manifestants, ou les forces de l’ordre. Celui qui s’arrêtera pour nous barrer on t’enlève par forces. Oui, ça c’est au vu de tout le monde ce n’est pas caché mon frère, Antoine

GuiPa : Vous ne niez donc pas que certains cas de blessés ou de morts sont l’œuvre des membres de cette section cailloux ?

Ibrahima Baldé : Sauf si on refuse de vous dire la vérité, tout le monde sais qu’on ne peut pas s’arrêter devant des anti-manifestants ou des force de l’ordre sans réplique.

GuiPa : Vous n’avez pas répondu à la question

Ibrahima Baldé : Oui, moi je ne peux pas nier Monsieur kourouma

GuiPa : A présent parlez nous de Boubacar Diallo alias « Grenade », le connaissez vous ?

Ibrahima Baldé : Oui Boubacar Diallo alias « Grenade » est un ami de luttes et je le connais très bien

GuiPa : Était il membre de la section cailloux ?

Ibrahima Baldé : Oui, et il est membre influent de notre groupe

GuiPa : Alors dites nous ce que vous savez de lui.

« GRENADE » EST UN JEUNE DYNAMIQUE COURAGEUX ET IL N’A PAS PEUR DE QUI QUE CE SOIT. »

Ibrahima Baldé : « Grenade » est un jeune dynamique courageux et il n’a pas peur de qui que ce soit. Si on lui dit de faire quoi que ce soit, il le fait directement, sans parfois analyses même si tu lui donnes un PMAK et tu lui dis de tuer son père qui se trouve à la société civile il le fera. Donc en bref, c’est un jeune homme qui n’a pas peur de mourir pour Cellou Dalein et sa femme Hadja Halimatou Dalein. Et c’est pourquoi il est, aujourd’hui, à la maison centrale et tout le monde parle de lui.

GuiPa : Avez vous été témoin d’une de ses actions ? Si Oui, laquelle ?

Ibrahima Baldé : Lorsque les agents des forces de l’ordre étaient parmi les manifestants en 2012, si vous vous rappelez, les forces de l’ordre étaient entre nous les manifestants pour sécuriser les leaders et les manifestants mais à chaque fois qu’on arrivait au siège du RPG qui était à hamdalaye, il était le premier à jeter les cailloux pour provoquer et dans ça s’il y’a des forces de l’ordre parmi nous, il les cogne et sort son couteau pour les blesser. Et lorsqu’il a tiré sur le gendarme à Hamdalaye lors de notre retour de bambeto pour l’enterrement du garde du corps de Cellou qui était décédé à Ignace deen. Et eux aussi ils ont répliqué en tirant sur lui à la poitrine. Il a été évacué à la clinique.

GuiPa : Justement, que s’est il passé à la clinique ?

Ibrahima Baldé : Il était à la clinique, colonel Balla Samoura est venu avec des pick-up pour l’arrêter et ils ont trouvé que les députés l’ont fait quitter les lieux pour ne pas qu’on l’arrête. Ils l’ont évacué chez Cellou Dalein et le lendemain ils l’ont envoyé chez Ousmane Gaoual pour qu’il puisse bien suivre son traitement.

GuiPa : Ousmane Gaoual est-il médecin ?

Ibrahima Baldé : Non mais pour sauver le jeune garçon par ce que les autorités étaient à sa recherche. Les autorités disaient qu’il est criminel « ou est le tueur » disait colonel Balla Samoura

GuiPa : « Grenade » a passé combien de temps chez Ousmane Gaoual ? Et comment s’est il retrouvé à Dakar ?

Ibrahima Baldé : Entre nous les amis il y’a toujours des traîtres qui voulaient le vendre aux autorités c’est en ce moment qu’il a dit à Hadja Halimatou que si vous ne m’enlever pas ici, si on me prend je vais leur dire la vérité. C’est comme ça qu’ils l’ont envoyé au Sénégal par la connexion d’Ousmane Gaoual. J’ignore combien de temps il a passé chez Ousmane Gaoual.

GuiPa : A Dakar, comment se sont passées les choses ?

Ibrahima Baldé : Je suis venu à Dakar, j’ai tout fait pour le rencontrer et enfin on s’est vu et on a beaucoup parlé. Il m’a dit qu’il n’est pas bien logé, il ne mange pas bien. Et j’ai même été jusque dans sa chambre. Oui, ils l’ont pris en charge juste pour quelques mois et le reste il se débrouillait de lui-même.
GuiPa : Vous voulez dire qu’il vivait dans des conditions misérable, à Dakar ?

Ibrahima Baldé : Oui oui, C’est pourquoi il est revenu en Guinée mais je lui avais dit de ne pas revenir, il ne m’a pas entendu.

GuiPa : Il a passé combien de temps à Dakar ?

Ibrahima Baldé : Une année et quelques mois.

GuiPa : Que pensez vous des accusations faites contre lui par la justice ? Certains parlent de montage

Ibrahima Baldé : Oui, la ou la photo à été prise ça c’est un montage. À part ça, tout ce qu’ils ont dit est vrai.

GuiPa : Tu as pu entrer en contact avec lui, depuis son retour en Guinée ?

Ibrahima Baldé : Oui, mais il refuse de me répondre.

GuiPa : Pourquoi est ce qu’il refuse ?

Ibrahima Baldé : Je ne sais pas.

GuiPa : Est ce que vos relations sont bonnes aujourd’hui ?

Ibrahima Baldé : Non, depuis que j’ai quitté l’UFDG pour les NFD.

GuiPa : Depuis quand êtes devenu militant des NFD et pourquoi avoir quitté l’UFDG ?

Ibrahima Baldé : Je suis devenu militant des NFD (nouvelles forces démocratiques) depuis 2012. Depuis le jour ou Cellou Dalein a décidé de casser les alliances entre Nfd et ufdg. Et d’ailleurs, c’est ce qui m’a poussé à quitter le pays parce que j’étais intimidé par mes propres éléments et je sais qu’ils vont me tuer si je ne quittais pas le pays.

GuiPa : La justice a déclaré que « Grenade » a fait des révélations sur des cadres du parti, vous en savez quelque chose ?
Ibrahima Baldé : Oui. Il y’a parmi eux certains qui nous donnaient de l’argent pour agresser, brûler les véhicules verser de l’huile sur les routes goudronnées, ils nous donnaient même des armes contre certains individus des autres parties politique et associations. C’est Hadja Halimatou qui a donné le PMAK à Grenade. Il y’a plusieurs armes chez Cellou Dalein. Bon, il y avait des armes par ce que maintenant là je ne sais pas depuis que j’ai quitté, ça y est encore.

GuiPa : Au regard du niveau de tensions que connait la Guinée aujourd’hui, quel message avez vous à lancer pour que les violences cessent ?
Ibrahima Baldé : Ce que j’ai à dire à mes compatriotes, frères et sœur, c’est d’ouvrir les yeux voir se qui s’est passé dans les pays où il y’a eu la guerre. Aujourd’hui, la Guinée ne doit pas sombrer dans des situations comme ces pays. Donc faisons beaucoup attention, Cellou Dalein et Alpha Condé sont riches, ils ont leurs familles en sécurité en cas de guerre, c’est nous les populations qui allons payer les conséquences, même actuellement ou il y’a eu prêt de 95 morts il n’y a pas d’enquêtes ni rien alors restons à la maison ne sortons pas pour quelqu’un qui ne connait que sont intérêt et sa famille restons tous derrière la loi. Dieu ne dort pas, tôt ou tard les choses vont changer un jour inchallah. C’est ce que j’ai à dire à ma famille, à la Guinée Conakry.

GuiPa : On peut savoir quelles sont les raisons de votre présence au Maroc ?

Ibrahima Baldé : Ok je suis au Maroc pour me sauver la vie et augmenter ma connaissance pour que je puisse bien confronter l’avenir.

GuiPa : Sauvez votre vie contre qui ? Êtes vous menacé ?

Ibrahima Baldé : Je sauve ma vie contre mes propres éléments de la section cailloux et je suis menacé par Hadja Halimatou Dalein. Si elle a dit à mes éléments de m’éliminer sur la scène politique. Un d’entre eux me l’a dit depuis ça j’ai pris la distance entre eux et moi.

GuiPa : Votre dernier message

Ibrahima Baldé : La jeunesse doit prendre son destin en main et non compter sur qui que ce soit. Je m’adresse plus particulièrement à mes éléments de section cailloux, comprenez bien mon message c’est dans votre intérêt. Aujourd’hui, c’est « grenade » demain ça peut être « Mamdji » ou « Gongoré », donc soyez prudents à bon entendeur salut

GuiPa : Merci à vous

Ibrahima Baldé : Ok je vous en pris.

Source: Guineepanorama.com

Cet article vous a intéressé? Partagez le, il intéressera probablement d’autres personnes. Merci! N'hésitez pas à réagir sur ce tirage dans l'espace «Ajouter un commentaire» ... GUINEEMAIL.COM est un site d'information en continu sur la Guinée et le Monde. Il a été fondé en Guinée. C'est l'une des meilleures sources d'info et d'actu en Guinée. Retrouvez les analyses, les scoops, les informations, les actualités, les statistiques, les interviews, les vidéos, les photos, les audio et tout ce qu'il vous faut. Guinéemail.com ou informer autrement! contact@guineemail.com