France: mobilisation contre le projet de loi sur la bioéthique

share on:

En France, les opposants au projet de loi de bioéthique débattu en ce moment à l’Assemblée nationale, se sont mobilisés à Paris ce dimanche 6 octobre, à l’appel du collectif «marchons enfants» qui rassemble une vingtaine d’associations. Ils promettent de redescendre dans la rue.

Dans le centre de la capitale, la journée de mobilisation a rassemblé des dizaines de milliers de personnes. 74 500 manifestants, selon un comptage réalisé par l’organisme indépendant Occurrence pour un collectif de médias, 600 000 selon les organisateurs. Ils se sont retrouvés non loin du Sénat, où une commission spéciale doit se pencher à partir du 15 octobre prochain sur le projet de loi bioéthique.

Pas d’enfant sans père

Agitant des drapeaux verts ou rouges estampillés «Liberté Égalité Paternité», les manifestants ont exprimé leur refus ou leurs interrogations profondes quant à la mesure phare de ce texte débattu pendant quatre jours par les députés, à savoir l’ouverture de l’Assistance médicale à la procréation aux couples de femmes homosexuelles ou aux femmes célibataires, une promesse de campagne du chef de l’État. Si elle était adoptée, la loi autoriserait la naissance d’un enfant privé de père.

Les opposants espèrent être entendus et appellent au débat. Parmi les autres mesures qu’ils contestent : les recherches sur les cellules embryonnaires, la marchandisation potentielle de gamètes qui, avec cette ouverture, viendront encore plus à manquer ou le détournement de la médecine qui ne soignerait plus uniquement les personnes souffrant d’une pathologie. Ils craignent une dénaturation du rapport à l’homme.

Nouvelles manifestations

Une foule compacte s’est retrouvée au pied de la Tour Montparnasse pour entendre diverses interventions dont celle de la présidente de la Manif pour tous, un des membres du collectif «Marchons enfants », qui a souhaité de nouveaux rassemblements, les 19 janvier, 8 mars, 17 mai et 14 juin prochain, espérant faire pression sur le texte qui est actuellement examiné par les députés, avant les sénateurs.

La conférence épiscopale a exprimé à plusieurs reprises ses inquiétudes mais n’a pas appelé à manifester ce dimanche. Plusieurs évêques ont néanmoins défilé à titre personnel : Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, Mgr Dominique Rey, évêque de Toulon ou Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient. D’autres ont exprimé leur soutien aux manifestants sur les réseaux sociaux, comme Mgr Marc Aillet, évêque du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron.

Plusieurs élus étaient également dans le cortège.





Facebook Comments

Leave a Response