June 22, 2018

Grâce notamment à un but sensationnel de Gareth Bale, le Real Madrid a décroché sa troisième Ligue des champions de suite en battant Liverpool à Kiev (3-1). La sortie précoce de Mohamed Salah a précipité la chute des Reds, minés d'autant plus par un Karius catastrophique.

Football - Ligue des Champions - Gareth Bale a été l'homme du match.
Gareth Bale a été l'homme du match.

Le match : 3-1

Dans un match encore énorme, sur la lignée de cette Ligue des champions 2017-2018 déraisonnée, le Real Madrid a continué de marquer l'histoire ce samedi à Kiev, en remportant sa troisième Ligue des champions de suite, la 13e au total, face à un Liverpool excitant mais trop vite privé de sa star Mohamed Salah, et miné par son gardien (3-1). Le moment le plus dingue de la soirée a été le premier but de Gareth Bale, sorti du banc pour décrocher le titre. Encore un coaching gagnant de Zinédine Zidane, devenu le premier entraîneur de l'histoire à s'imposer trois fois d'affilée dans cette compétition.

Sûrement gonflés à bloc par l'énorme ambiance assurée par leurs supporters durant toute la journée, les Reds ont imprimé un gros pressing en début de rencontre. Comme à leur habitude, leurs attaques rapides ont fait mal, mais le Real Madrid a laissé passer la vague. Alors que l'euphorie commençait à gagner le kop anglais, le match a changé sur une action, celle qui a entraîné la sortie de Mohamed Salah (31e, voir par-ailleurs). Le Real, qui avait déjà été dangereux sur un tir au-dessus de Ronaldo (15e), a alors pris le dessus, parvenant à se sortir du pressing anglais. La sortie de Dani Carvajal peu de temps après celle de l'Egyptien, en pleurs lui aussi, vraisemblablement touché à une cheville, n'a pas enrayé la prise de confiance merengue. Sans son leader, Liverpool s'est enfoncé.

La tête à l'envers, les Reds ont craqué en début de seconde période, sur une relance à la main désastreuse de leur gardien Loris Karius (51e). Un Benzema dans un très grand soir, privé d'un but pour hors-jeu avant la pause, l'a parfaitement exploité pour lancer Madrid. On pensait Liverpool au fond du gouffre, mais le kop anglais s'est réveillé sur une action où Varane a empêché Firmino de reprendre de la tête un centre venu de la gauche. Sur le corner de Milner qui a suivi, Lovren a pris le dessus sur Ramos de la tête, avant de voir Sadio Mané prolonger dans le but de Navas (55e).

Mais derrière, le Real a réenclenché sa marche en avant. Karius, remis de sa bourde, a détourné une frappe écrasée d'un Isco décevant (59e). L'Espagnol est sorti dans la foulée pour l'entrée de Bale. Un tournant, puisque le Gallois a fait basculer la partie d'un geste incroyable (voir par ailleurs). Liverpool, avec le coeur, a manqué de revenir encore en voyant Mané heurter le poteau gauche d'une frappe décroisée (70e). Karius a sorti une balle de break devant Benzema (81e), mais Bale a encore frappé derrière, en exploitant une deuxième toile du gardien allemand (83e) sur un tir de trente mètres. Deux erreurs de cette ampleur, c'est lourd, beaucoup trop lourd à ce niveau.

4Benzema est devenu le quatrième Français buteur lors d'une finale de la Ligue des champions, après Basile Boli (en 1993), Marcel Desailly (en 1994) et Zinédine Zidane (en 2002).

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde.

No Comments