July 16, 2018

Le patron du PADES a interpellé lundi, le nouveau Premier ministre sur la transformation sur place, de la bauxite en alumine, au lieu de transporter la terre rouge qui reste sans retombées significatives pour les Guinéens. Surtout que, « Personne ne peut nier que la Guinée a fait  des progrès absolument importants, depuis l’avènement du régime Alpha Condé. » Il nous appartient, estime le PADES, « de conforter, d’amplifier ces résultats pour que ce qu’on dit macroéconomique aujourd’hui puisse se traduire dans les assiettes des uns et des autres en terme de bonheur relatif. »

Cette seule réponse d’Ousmane Kaba, bien que politique, suffi pour rassurer l’ancien ami du gouvernement Sydia. C’est pourquoi,  « Je voudrais vous exhorter (…) à augmenter la contribution budgétaire des différentes compagnies minières qui viennent en République de Guinée. C’est avec cette contribution  que vous pourrez faire les investissements publics qui sont votre ambition. Il faudrait vous battre, et je sais que vous avez les moyens et la volonté pour capturer la valeur ajoutée de l’exploitation minière en Guinée. Cela signifie pour les non économistes, qu’il faut simplement mettre beaucoup plus d’usines et de ne pas prendre la bauxite à l’état brut, car ce sont les usines qui créent la valeur ajoutée, qui ajoutent à la richesse de notre pays. » Après tout,« Le rôle des partis politiques, ce n’est pas seulement de faire de la contestation, mais d’aider le gouvernement à atteindre ces objectifs. »

Un professeur chargé des cours de Finances publiques notamment à Kofi Annan n’est pas d’avis.« Les mines apportent combien dans le budget de la Guinée pour 2018 ? Je vous dis le chiffre. Les mines n’apportent que mille milliards de francs guinéens. Une seule société l’ARPT à plus de 1500 milliards.Donc, quand on dit mine, ce qui nous intéresse, on gagne quoi ? Qu’est-ce qui entre dans le budget ? On ne dit pas ce qui va ailleurs, ce qui intéresse le Guinéen, c’est ce qui est comptabilisé dans le budget. C’est mille milliards par an. Il ne faut pas compter sur ça. Donc, quand on dit mine, demandez ça donne combien ? L’exploitation des mines à des conséquences graves sur l’environnement, vous n’êtes sans le savoir. Boké est défigurée », estime MakaneraKaké, le frère jumeau de l’autre Kaké, politicien et leader d’un mouvement politique.

Et de conclure : « La croissance de la Guinée, c’est 1,5 à 2% sans les mines. Quand on ajoute les quantités de ce qu’on prélève pour nous, on fait envoyer ailleurs, c’est ce qui amène à 6%. Il faut être clair. Alors que les mines là nous donnent combien ? 4% de notre budget. Et imaginez, il fait 4% de notre croissance dans le budget 5%. Notre croissance réelle, c’est 2%. Lui, il fait 4% mais la croissance de 2%. »

www.kababachir.com

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde.

No Comments