GOMES abattu, BENZARTI encourage

Après la lourde défaite (5-0) concédée à Rabat lors de la manche retour des quarts de finale de la C1; ce samedi 13 Avril à Rabat, les deux entraineurs ont fait l’analyse de la rencontre. Si Didier GOMES reconnaît la force de l’adversaire, Faouzi BENZARTI conseille aux Guinéens de ne pas se décourager. Extraits.

 

 

Didier GOMES: « Vite rebondir en championnat »

« On avait mis des choses en place notamment pour contenir les montées  de NAHIRI  et NOUSSIR, car c’est une obligation pour tout adversaire du WAC. Malheureusement, on n’a pas beaucoup existé ou d’ailleurs on a fait semblant d’exister pendant 20 minutes. Après le premier but ça été une déferlante,  il faut être honnête on a été battu dans tous  les compartiments, en terme de combativité, de duel on n’a pas fait un bon match comme la semaine dernière. Peut-être que le Wydad AC a élevé son niveau de jeu, ses exigences, mais nous on n’a pas existé aujourd’hui. Il faut maintenant vite  rebondir en championnat pour encore jouer la C1 l’année prochaine.

Il y a des défaites honteuses, mais elles pourront servir de leçon pour l’année à venir .On avait à faire à un club beaucoup  plus fort  que nous ce soir .On a pas reproduit la solidité de la semaine dernière, on n’a pas été costaud notamment notre couloir gauche qui est passé complètement à côté et du coup, il  affecté les  autres secteurs, donc c’est une défaite générale »

Faouzi BENZARTI: « Horoya, un club que je respecte »

« On  a  essayé de faire un bon match à Conakry dès l’entame en limitant des dégâts. Maintenant ici il fallait jouer de façon un peu plus rapide. C’est ce qu’on a fait et  puis nous avons vite marqué les deux premiers buts, ce qui nous a facilité la tâche. Ensuite nous avons déroulé le match. Je souhaite au Horoya Conakry une bonne continuation, du bon travail. C’est un club que je respecte beaucoup, car j’ai joué au minimum 3 à 4 fois contre le club de Matam notamment avec l’EST, l’ESS et avec le Wydad AC.

Nous avons utilisé les espaces laissés par le HAC puis on a gagné…  le score ça peut arriver à n’importe quel club, comme Al Alhy qui a pris 5 buts en Afrique du Sud, donc ça peut arriver. Ce n’est pas grave pour moi,  c’est le football, il faut accepter. Aujourd’hui c’est toute notre équipe qui a fait la différence, en assurant l’essentiel c’est-à-dire la qualification »

Partenariat avec Horoya AC



Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here