Infrastructure 5G : un marché qui vaudrait 4,2 Md$ en 2020

share on:

Les revenus mondiaux issus de l’infrastructure réseau sans fil 5G devraient « presque » doubler entre 2019 et 2020, prévoit le cabinet Gartner.

La commercialisation des premiers services 5G de Séoul (Corée) à Londres (Royaume-Uni) en passant par Auckland (Nouvelle-Zélande) dynamisent un marché encore balbutiant.

En 2020, le marché mondial de l’infrastructure réseau sans fil de cinquième génération (5G) devrait peser 4,2 milliards de dollars, prevoit le cabinet Gartner. Un montant en croissance de 89% par rapport aux 2,2 milliards de dollars attendus cette année.

Infra sans fil prévisions revenus monde 2018-2021 (en M$)_Gartner (août 2019)

Par ailleurs, les investissements dans l’infrastructure réseau 5G New Radio (NR) devraient représenter 6% en 2019 et 12% en 2020 de l’ensemble des revenus infra sans fil des opérateurs et fournisseurs de services de communications (CSP).

5G « non-stand-alone » dans un premier temps

Gartner estime que 7% des fournisseurs (CSP ou communications service providers) dans le monde ont déjà déployé une infrastructure 5G dans leurs réseaux.

La France a ouvert une consultation publique.

« Pour leurs déploiements 5G en 2019, les CSP utilisent une technologie ‘non-stand-alone’. » Celle-ci leur permet d’introduire leurs premiers services 5G en s’appuyant sur un cœur de réseau 4G, a rappelé Sylvain Fabre, directeur de recherche chez Gartner.

En 2020, les fournisseurs télécoms devraient davantage s’orienter vars la technologie 5G « standalone », avec équipement 5G NR et coeur de réseau 5G inclus.

Le segment grand public est le premier secteur de développement de la 5G pour les CSP. Toutefois, la demande des entreprises va progresser, selon Gartner.

Mais le marché prendra encore plusieurs années pour arriver à maturité.

« La couverture nationale de la 5G ne se fera pas aussi rapidement qu’avec les générations précédentes d’infrastructures sans fil », a prévenu Sylvain Fabre. « Pour maintenir un niveau moyen de performance au fur et à mesure de la construction des réseaux 5G, les CSP devront apporter des améliorations stratégiques ciblées à l’infrastructure 4G héritée, en modernisant l’infrastructure 4G entourant des zones de couverture 5G. » Et ce pour limiter la détérioration des performances réseaux réelles ou perçues par les utilisateurs.

(crédit photo de une : via Visualhunt / CC BY)





Facebook Comments

Leave a Response