« Je suis l’Elu »: Trump défend religieusement la guerre commerciale avec Pékin

Donald Trump a accordé mercredi de longues minutes à la presse, au cours desquelles le président américain n’a pas marché sur des oeufs en s’autoproclamant « l’Elu » dans la guerre commerciale avec la Chine.

« Ce n’est pas ma guerre commerciale. C’est une guerre commerciale qui aurait dû être menée il y a longtemps déjà par d’autres présidents », a déclaré, dans les jardins de la Maison Blanche, le dirigeant républicain, dont le conflit, à coups de taxes douanières mutuelles avec Pékin, s’enlise et risque de peser sur la croissance mondiale.

« Quelqu’un devait le faire », argumente-t-il alors à propos de sa stratégie commerciale.

Et d’un coup, l’ancien magnat de l’immobilier, vêtu de son traditionnel costume sombre, cravate rouge, lève la tête vers le ciel, les mains ouvertes, et lance: « Je suis l’Elu ».

Le président américain avait relayé un peu plus tôt sur Twitter les propos d’un commentateur de radio conservateur qui aurait affirmé à son égard: « Et les juifs en Israël l’adorent comme si c’était le roi d’Israël ».

« The Chosen One », en version originale, est le surnom de l’une des personnalités américaines les plus célèbres, le joueur de basket-ball LeBron James, détracteur notoire de l’actuel président des Etats-Unis.







Facebook Comments

Leave a Response