Jo Johnson, frère de Boris, quitte le gouvernement May

Anti-Brexit, le ministre des transports britannique a démissionné vendredi pour manifester son désaccord avec les négociations menées par Theresa May avec Bruxelles.

« Il m’est apparu de plus en plus clair que l’accord de retrait, en train d’être finalisé, serait une terrible erreur », écrit Jo Johnson. Le secrétaire d’Etat britannique aux Transports, partisan du « remain », a remis sa démission à Theresa May, alors que la Première ministre avait réuni  son cabinet restreint les informant d’un accord imminent sur le Brexit.

« La Grande-Bretagne est au bord de sa plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale », a déclaré Jo Johnson, qui avait voté en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne lors du référendum de juin 2016.

Pour un nouveau vote

La démission de Jo Johnson est un nouvel épisode dans le feuilleton à rebondissement du Brexit et des nombreux couacs rencontrés par le gouvernement May. Plusieurs membres du gouvernement avaient déjà démissionné, dont le frère cadet de Jo Johnson, Boris Johnson, chef de file des « Brexiters » , et longtemps favori pour remplacer la Première ministre au 10 Downing Street.

Dans son communiqué, Jo Johnson dit vouloir rebattre les cartes en proposant un nouveau vote. « Etant donné que la réalité du Brexit se révèle beaucoup plus éloignée que ce qui a été promis, la mesure démocratique à prendre est de donner à la population le dernier mot ».

Les arguments de son aîné

Farouche opposant aux partisans d’un Brexit dur comme Boris Johnson, il se dit « aussi mécontent » que son frère de la proposition faite par le gouvernement britannique, et reprend même des arguments souvent utilisés par son aîné. « Au lieu de reprendre le contrôle, nous allons céder le contrôle à d’autres pays européens », alerte-t-il.

Pour l’instant, malgré les rumeurs d’accord, rien ne semble encore arrêté dans les négociations menant à une sortie de l’Union européenne. Cela, à moins de cinq mois de l’échéance, le 29 mars prochain. La Grande-Bretagne et les pays de l’Union européenne se préparant même à un Brexit, sans accord.





Cet article a été repéré sur lesechos.fr

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here