La NASA capture les anneaux de Saturne, avant qu’ils disparaissent

Ce matin, nous évoquions le fait que des chercheurs ont découvert de la vapeur d’eau à la surface d’une exoplanète située à plus de 110 années-lumière de la Terre. Cette trouvaille a été possible grâce à l’observation menée pendant 1 an par le télescope Hubble appartenant à la NASA.

Le 20 juin dernier, alors que Saturne se situait au plus près de la Terre, tous les télescopes étaient braqués sur la sixième planète de notre Système solaire. Il faut dire qu’un tel événement n’arrive pas souvent, il faudra attendre 378 jours pour que Saturne revienne au plus près de nous. Hubble a pu photographier Saturne de manière très visible, puisque la planète était parfaitement éclairée par le Soleil. Si ce cliché n’a pas forcément un grand intérêt scientifique, il permet d’en apprendre un peu plus sur l’atmosphère de Saturne. Quoi qu’il en soit, cette image de Saturne avec son système d’anneaux reste impressionnante.

En plus d’en savoir plus sur l’atmosphère de Saturne, la Wide Field Camera 3 du télescope a réussi à capturer de nouveaux phénomènes météorologiques comme cette forme hexagonale autour du pôle Nord. Futura Sciences explique qu’il « s’agit d’un élément de vent stable et persistant ». Cet élément a été aperçu pour la première fois lors du survol de la sonde de la NASA, Voyager 1. Cette forme est si grande qu’elle peut contenir l’équivalent de quatre fois notre Terre.

Cette image permet surtout d’apercevoir clairement les anneaux de Saturne, un spectacle toujours impressionnant. La principale caractéristique de Saturne est composée de particules de glaces et des roches dont la taille peut atteindre plusieurs dizaines de milliers de kilomètres avec une épaisseur très faible. Les anneaux de Saturne ont la particularité de former de larges bandes, qui présentent plusieurs zones qui ressortent plus ou moins scintillantes.

Selon la NASA, les anneaux de Saturne sont relativement jeunes, et pourraient selon une récente étude disparaître d’ici 100 millions d’années. De plus, la NASA espère d’ici 2026 mener sa mission Dragonfly, qui consiste à envoyer un robot sur Titan, la plus grande lune de Saturne. Titan qui ressemble étrangement à notre Terre, à son origine.



Facebook Comments

Leave a Response