La NASA présente le satellite qui permettra de retourner sur la Lune

share on:

La mission Artemis, succédant à Apollo, permettra à la NASA de retourner sur le sol lunaire. Le satellite qui servira de passerelle aux astronautes pour de nouveau fouler la Lune vient d’être présenté dans ses grandes lignes, alors que l’agence spatiale américaine a signé un contrat de 13,7 millions de dollars avec une société située dans le Colorado. Advanced Space se chargera de superviser la production de CAPSTONE, le premier satellite qui décollera, direction la Lune.

Cette première pierre dans le projet Artemis est historique. Le nouveau programme de la NASA visant la surface lunaire permettra à la recherche de construire à terme, une station spatiale sur le satellite naturel de la planète Terre. Dans seulement un an, le module appelé « Cubesat » (de par ses 12 cubes emboîtés) s’envolera pour s’établir en orbite stable autour de la Lune. Le corps céleste sera dans l’attente de ses premiers astronautes, un projet prévu pour 2024.

© Tyvak Nano-Satellite Systems

Le premier satellite du nouveau programme lunaire partira en 2020

Concrètement, le « Cubesat » servira de passerelle pour les éventuels voyages spatiaux d’astronautes souhaitant fouler le sol lunaire. Pour en arriver à une orbite stable assez proche de la surface, les différents modules formeront une trajectoire dite « polaire elliptique ». Ces termes évoquent une excentricité orbitale qui permettra au satellite de passer très près du pôle Sud, avant de reprendre de la vitesse pour s’établir très loin du pôle Nord.

Parmi les spécificités techniques du satellite réside une instrumentation des plus poussée en matière d’aérospatial : le Cubesat sera doté de la technologie CAPSTONE (Cislunar Autonomous Positioning System Technology Operations and Navigation Experiment). Le système offre la possibilité de géolocaliser précisément l’emplacement du satellite et lui permet de profiter d’une orbite des plus rectiligne possible, sans l’aide des instruments du sol terrestre.

NASA mission lune

A Houston, les astronautes reconstituent la micro-gravité de la Lune © NASA

Une mission vers la Lune, avancée de quatre ans

Ces dernières heures, de nouvelles images de la NASA ont été publiées, dévoilant les entraînements des potentiels astronautes qui retourneront sur le sol de la Lune. Dans un gigantesque bassin aquatique du Johnson Space Center d’Houston, les hommes se familiarisent avec la faible gravité présente sur le sol du satellite naturel, évalué à un sixième de la gravité terrestre.

Cet entraînement, qui commence dès aujourd’hui, illustre bien l’urgence du programme Artemis. Depuis les annonces du gouvernement américain souhaitant voir à nouveau des Hommes sur la Lune à l’horizon 2024, le programme doit tenir un rythme soutenu. Au départ, l’agence tablait sur un voyage vers la Lune pour 2028.

En tout cas, les différentes missions de ce nouveau programme remplaçant Apollo permettront à la NASA de préparer son éventuel voyage vers Mars, prévu pour 2033. Les installations futures sur la Lune pourront offrir la possibilité de faire étape, pendant ce long voyage de plus de 12 mois.





Facebook Comments

Leave a Response