La Russie est prête à prendre des « mesures de représailles » contre le Royaume-Uni si ses alliés sont menacés

Par Paul Antonopoulos

La Russie a condamné les projets britanniques d’ouverture de bases militaires en Asie du Sud-Est et dans les Caraïbes vendredi, se déclarant prête à prendre des mesures de rétorsion si ses intérêts propres ou ceux de ses alliés sont menacés.

Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a déclaré le mois dernier à Sunday Telegraph que Londres travaillait sur un projet de construction de deux nouvelles bases étrangères « dans les deux prochaines années » après la sortie du pays de l’Union Européenne.

Williamson n’a pas précisé où les bases pourraient être construites, mais le journal a rapporté que les options incluaient Singapour ou Brunei, près de la mer de Chine méridionale, et Montserrat ou Guyana, dans les Caraïbes.

Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a qualifié les propos de Williamson de déconcertants vendredi et a averti que de tels projets pourraient déstabiliser les affaires du monde.

« Il est clair que la Grande-Bretagne, comme tout autre pays, est indépendante en ce qui concerne ses plans de construction militaire. Mais dans le contexte de tensions militaires et politiques croissantes dans le monde… les déclarations sur le désir d’accroître sa présence militaire dans des pays tiers sont contre-productives, déstabilisantes et peut-être même provocantes », a-t-elle déclaré.

« Notre pays se réserve le droit de prendre des mesures de rétorsion appropriées en cas de mesures menaçant la sécurité de la Russie ou de ses alliés », a-t-elle ajouté.

La Russie a des bases militaires dans plusieurs pays de l’ex-Union Soviétique et exploite des installations militaires en Syrie et au Vietnam.

Selon le responsable britannique, le départ du Royaume-Uni de l’UE permettra au pays d’occuper à nouveau des postes clés sur la scène internationale.

Dans le même temps, le politicien britannique a indiqué que le Royaume-Uni abandonnerait la stratégie « East of Suez », adoptée en 1968, car le pays devait retirer son contingent de bases militaires en Malaisie, à Singapour, dans le golfe Persique et aux Maldives.

Auparavant, Gavin Williamson avait également annoncé que le pays ouvrirait à Oman une nouvelle base géante d’entraînement après avoir quitté l’Union Européenne pour renforcer l’influence britannique dans la région. Des centaines de soldats britanniques seront stationnés dans la nouvelle base permanente à partir de mars 2019, mois au cours duquel le Royaume-Uni quittera l’UE.

 Source : https://www.fort-russ.com/2019/01/major-russia-ready-to-take-retaliatory-action-against-uk-if-allies-are-threatened/

Traduction Avic – Réseau International

LINK NAME pour Guineemail.com

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here