La traduction en français de « Soie et fer. Du Mont-Liban au canal de Suez » (…)

share on:

A l’invitation de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALECSO), le jury* du XIIe Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor françaisarabe, s’est réuni pour délibérer, le 9 octobre 2019, au siège de l’ALECSO à Tunis.

A l’issue des délibérations, le jury a décidé à l’unanimité de décerner le Prix Ibn Khaldoun-Senghor, au titre de la session 2019, à la traduction de l’ouvrage de Fawwaz Traboulsi, Soie et fer. Du Mont-Liban au canal de Suez, récit historique traduit de l’arabe (Liban) par Marianne Babut et Nathalie Bontemps, parue en 2017 chez Sindbad/Actes Sud.

JPEG - 28.6 ko

De la culture du mûrier au Mont-Liban, destinée à l’éle-vage du ver à soie pour le compte des soyeux lyonnais, jusqu’au creusement du canal de Suez, l’auteur retrace dasn ce livre l’histoire des relations tumultueuses entre l’Europe et le Proche-Orient au cours du XIXe siècle.

Créé en 2007, le Prix Ibn Khaldoun – Léopold Sédar Senghor est le fruit d’une coopération entre l’OIF et l’ALECSO. Il vise la promotion de la diversité culturelle et linguistique et encourage toutes formes d’échanges culturels entre le monde arabe et l’espace francophone. Il récompense la traduction d’un ouvrage littéraire ou de sciences humaines arabe français. Il s’adresse aux traducteurs, aux universités, aux instituts d’enseignement supérieur et aux centres d’études et de recherches, aux associations et aux unions nationales, ainsi qu’aux maisons d’édition du monde arabe et de l’espace francophone. Le Prix, doté de 10 000 euros, à parité entre l’OIF et l’ALECSO, est attribué chaque année par un jury international.

* Le jury était composé de : Bassam Baraké, Secrétaire général de l’Union des Traducteurs arabes (Liban), Zahida Darwiche-Jabbour, Secrétaire générale de la Commission nationale libanaise pour l’UNESCO et l’ALECSO, Fayza El Qasem, Directrice de l’Ecole supérieure de traducteurs et interprètes (France), Bensalem Himmich, philosophe et écrivain (Maroc), Mohammed Mahjoub, philosophe, traducteur et écrivain (Tunisie), Ravane Mbaye, Directeur du Centre d’études de recherche et de formation sur l’Islam (Sénégal).







Facebook Comments

Leave a Response