le gouvernement se met en ordre de bataille avant la grève du 5 décembre

share on:

Changement de ton du côté de l’exécutif. Après les déclarations de ces derniers jours sur les « pleurnichards » ou les défenseurs « d’intérêts très corporatistes » issues des rangs de la majorité ou du gouvernement, Édouard Philippe s’est montré plus conciliant à l’issue du conseil des ministres de mercredi 27 novembre.

S’il reste ferme sur sa volonté de mener à bien la création d’un système universel à points, qui signera notamment la fin des régimes spéciaux, le premier ministre a avancé des pistes de compromis. Ainsi a été évoqué pour la première fois le report de l’entrée en vigueur de la réforme, prévue initialement pour 2025.

« Je suis prêt à en discuter avec les organisations syndicales »

« S’il faut que la réforme s’applique à des personnes un peu plus éloignées de la retraite que ce qui était envisagé jusqu’ici (…), je suis prêt à en discuter avec les organisations syndicales », a ainsi déclaré le premier ministre. De même, si la nécessité de revenir à l’équilibre avant de basculer dans le nouveau régime a été réaffirmée, aucune date n’a été évoquée.

Cela suffira-t-il à calmer les esprits avant la grève qui s’annonce suivie le 5 décembre prochain ? Rien n’est moins sûr. Le gouvernement se met d’ailleurs en ordre de bataille. Une réunion est prévue vendredi 29 novembre avec les principaux ministres pour faire le point sur les mesures à prendre pour « faciliter la vie des Français ».

Le gouvernement sera réuni au grand complet dimanche 1er décembre à Matignon. Jean-Paul Delevoye va poursuivre de son côté les concertations jusqu’au 9 ou 10 décembre. Les arbitrages sur le projet de loi seront connus quelques jours plus tard, pour une présentation en début d’année prochaine.





Facebook Comments

Leave a Response