le mélange (parfait ?) entre Destruction Derby et Flatout

Le Destruction Derby des temps nouveaux ?

Si Destruction Derby évoque pour vous des souvenirs assez extraordinaires, alors vous vous êtes certainement déjà penchés sur le cas de ce Wreckfest. Développé par Bugbear Entertainment, déjà à l’origine des très bons premiers Flatout, Wreckfest promet une expérience mécanique à la fois destructrice et excitante, avec en prime le tout nouveau moteur physique maison qui fait clairement des merveilles.

En effet, si (comme moi) vous avez grandi avec Destruction Derby, alors vous attendez sans doute de pied ferme ce nouveau Wreckfest. Attention toutefois,  ne vous fiez pas aux premières courses, le premier contact est totalement loupé, avec partie d’auto-tamponneuses à bord de tondeuses à gazon… Argh !

Heureusement, on accède rapidement au reste du jeu, avec des courses plus « classiques », qui demanderont de se hisser à la première place, en évitant si possible de se crasher avant le drapeau à damiers. A cela s’ajoutent des parties de destruction en arène, sans oublier quelques défis, demandant par exemple de crasher tant de voitures ou de causer tant de dégâts.

Le mode Carrière de Wreckfest emmène ainsi le joueur à travers divers « Championnats » à déverrouiller, lesquels mélangent allègrement les différentes disciplines. Ce dernier n’impose pas forcément de gagner chaque course pour progresser, et vise principalement à varier les situations de jeu. Bien sûr, on peut aussi paramétrer sa partie à 100% en passant par la case Course Personnalisée. Côté bolides, Wreckfest ne propose aucune licence officielle, mais certains véhicules affichent des ressemblances assez frappantes avec des modèles existants. Des bolides classés en diverses catégories, que l’on peut upgrader (tant mécaniquement, que visuellement) et qui proposent pour la plupart d’excellentes sensations de conduite, pour peu que l’on désactive la majorité des aides. Aux véhicules « classiques » s’ajoutent également quelques bolides plus atypiques, comme un bus scolaire, une tondeuse à gazon, une moissonneuse ou encore… un canapé motorisé.

En mode Réaliste, Wreckfest propose un challenge très corsé, puisque le moindre crash important pourra faire s’envoler une roue, fausser une suspension, flinguer votre radiateur… ou simplement anéantir votre bolide pour de bon. A ce sujet, la gestion des dégâts est absolument irréprochable, et il faudra plus que jamais apprendre à ne pas prendre trop de risques parfois, et rester sagement derrière un adversaire, plutôt que flinguer sa suspension, voire perdre une roue dans un freinage trop tardif ou une accélération trop franche… Des dégâts visuellement très réussis, et qui se ressentent réellement sur la conduite. Bref, c’est bluffant.

Comme dans Destruction Derby, un petit graphique permet de visualiser l’état de santé de son bolide durant la course. Au fur et à mesure des courses, on admire constamment le travail réalisé par le moteur du jeu, qui permet de tordre les carrosseries de manière ultra-réaliste, de faire exploser les phares, les pare-chocs, mais qui permet aussi de faire virevolter les pneus, les barrières et autres éléments du décor, avec une authenticité jamais vue jusqu’ici. FlatOut était déjà assez exemplaire dans le genre, mais ce Wreckfest se place un bon cran au-dessus à ce niveau.

Evidemment, pour en profiter pleinement, Wreckfest propose de nombreux circuits dans lesquels les bolides seront tôt ou tard amenés à se croiser (un circuit en huit par exemple), ce qui donne lieu à des crashs forcément très impressionnants, avec des morceaux de carrosserie et des épaves qui restent sur la piste tout au long de la course. Globalement, Wreckfest semble donc disposer de toutes les qualités nécessaires pour faire fondre les amateurs du genre…

Alors oui, mais…

Malheureusement, si le moteur physique est vraiment (mais vraiment) très impressionnant, ce Wreckfest a bien du mal à flatter la rétine… y compris sur notre surpuissante Xbox One X. En effet, si les voitures sont modélisées avec soin et les dégâts absolument bluffants de réalisme, difficile de ne pas tiquer face à un aliasing tenace, face à un popping parfois très visible, des textures assez vilaines… mais surtout face à une animation bridée (parfois difficilement d’ailleurs) à 30 fps… Pire encore, le simple fait (en pressant la touche Bas) d’afficher le classement de la course en temps réel fait chuter le frame rate de manière vertigineuse.

Idem du côté de l’interface, assez brouillonne globalement, sans oublier des temps de chargement désespérément longs… On a franchement parfois l’impression de jouer à une version en cours de développement, tant les soucis techniques sont nombreux. Certes, cela n’empêche pas de s’éclater (dans tous les sens du terme) sur certaines courses très réussies, mais quel dommage de ne pas avoir pu/su soigner davantage la partie technique. Soulignons également une IA pas très fine de manière générale, et à qui il peut parfois prendre l’envie soudaine de vous envoyer dans le décor de façon totalement aléatoire et kamikaze, anéantissant alors ses propres espoirs de victoire, comme les vôtres… Et c’est bigrement frustrant…

Acheter Wreckfest au meilleur prix

A titre purement personnel, si Wreckfest propose d’excellentes phases de pilotage, avec des circuits très intéressants, mêlant souvent asphalte/gravier/terre, et un moteur de jeu d’un réalisme juste incroyable, j’avoue avoir été rapidement refroidi par toute la partie technique. Difficile en effet de profiter pleinement du jeu, avec un 30 fps assez poussif… De même, l’interface n’est clairement pas un modèle du genre, mais il faut bien avouer que c’est l’ensemble du jeu qui manque également un peu d’ambiance, un peu d’aura, un peu de personnalité, pour un résultat finalement assez plat, limite fadasse, et qui manque même parfois de fun (en mode Carrière notamment). Et c’est bien dommage…

Mon avis concernant Wreckfest

Attendu comme le messie par les amoureux de Destruction Derby et FlatOut, Wreckfest est une réussite… à condition de ne pas être trop regardant sur la finition générale et (surtout) sur la partie technique, clairement le gros point noir de cette version console. A l’heure actuelle, l’interface est elle aussi assez lourdingue, avec des temps de chargement d’une longueur atroce. Heureusement, sur la piste, le moteur de jeu signé Bugbear Entertainment fait des merveilles, avec des dégâts et des crashs plus réalistes que jamais, avec en prime un pilotage très réussi, entre arcade et simulation. L’ensemble manque tout de même d’un peu d’ambiance, de personnalité, mais on espère surtout que des patchs viendront rapidement corriger la section technique, avec, on croise les pneus, la possibilité d’opter un jour pour un mode Performance à 60 fps sur Xbox One X et PS4 Pro. Un peu déçu donc en ce qui me concerne…

Wreckfest

39,99€

Wreckfest

On aime

  • Le moteur physique, juste extraordinaire
  • Le pilotage très réussi
  • La gestion des dégâts en mode réaliste, parfaite
  • Une belle dose de circuits, de véhicules, de défis

On aime moins

  • Cette animation qui plafonne à 30 fps (voire moins…)
  • Pas mal de bugs…
  • Cette IA au comportement suicidaire parfois
  • Ces temps de chargement insupportables…





Facebook Comments

Leave a Response