l’entente historique entre le Ghana et la Côte d’Ivoire peut-elle faire plier les industriels ? – JeuneAfrique.com

Cacao en Côte d’Ivoire. © Fernando Llano/AP/SIPA


Les deux pays sont plus que jamais convaincus de la nécessité d’un prix plancher de l’or brun. L’objectif ? Mieux rémunérer les producteurs.


« Nous n’allons pas vendre la récolte de 2020-2021 à moins de 2600 dollars la tonne. Et nous aurons une marge de 400 dollars, pour nous assurer de reverser aux producteurs un minimum de montant. » Plus de doute possible, après l’intervention du président ivoirien Alassane Ouattara, la veille de la fête de l’indépendance, le 6 août dernier sur la RTI : il y aura bien un prix plancher pour les cacaos ivoirien et ghanéen… « Les acheteurs ont compris », a ajouté le locataire du palais présidentiel du Plateau, avant de préciser que dès le 1er octobre prochain, le prix du cacao payé au producteur augmentera.








Facebook Comments

Leave a Response