May 27, 2018

De Youri Djorkaeff à Kevin N’Doram, ils ont réussi à devenir professionnel comme leur père. Mais ont fait le choix d’évoluer à un autre poste. Après la signature de Valère Germain à Nice mercredi, petit tour d’horizon non exhaustif de ces enfants qui font le même métier que leur père, mais d’une manière différente.

De père en fils, la passion du football est souvent intergénérationnelle. Les enfants veulent imiter leur père. Et ce sera encore valable pour la génération suivante. Mais certains ne poussent pas le mimétisme jusqu’au bout et choisissent d’évoluer à un poste complètement diffèrent.

  • Bruno Germain – Milieu de terrain
  • Valère Germain – Attaquant

Encore un père et un fils qui ont fait deux choix différents. De 1978 à 1995, Bruno Germain a fait le tour de France passant d’Orléans à Marseille en s’arrêtant à Nancy, Paris, Toulon ou encoreAngers. Il était défenseur. Pour le moment, Valère n’a lui connu qu’un seul club : Monaco. Mais il pourrait exporter ses talents d'attaquant dans les prochaines semaines.

L'attaquant monégasque Valère Germain n'a rien eu à faire samedi pour permettre le succès de l'ASMAFP

  • Japhet N’Doram – Milieu offensif
  • Kevin N’Doram – Défenseur

Lundi, Kevin N’Doram a un peu poursuivi la carrière de son père, retraité en 1998 après une dernière saison à Monaco. Au club depuis ses 10 ans, ce défenseur athlétique ne marquera pas autant de but que Japhet N’Doram, figure emblématique du FC Nantes dans les années 1990. En revanche le père reste de bons conseils. "Mon père est très fier de moi, mais il m’a prévenu que le plus difficile commence maintenant, a affirmé Kevin N’Doram lors de la signature de son contrat professionnel lundi . Je sais que j’ai encore beaucoup de travail devant moi pour continuer à progresser comme j’ai pu le faire cette saison avec les U19.

 

 

  • Zinedine Zidane – Milieu offensif
  • Luca Zidane – Gardien de but

Luca Zidane faisait la une de l’actualité il y a encore quelques semaines. Champion d’Europe des moins de 17 ans avec l’Equipe de France, le fils de Zinedine Zidane ne récupérera pas le numéro 10 mythique de son père. En revanche, il a déjà pris les mêmes manies sur pénalty, avec une panenka... que lui a manquée. Reste à confirmer au plus haut niveau.

 

 

  • Jean Djorkaeff – Défenseur
  • Youri Djorkaeff – Milieu offensif

Deux internationaux, deux joueurs importants du championnat de France mais pas le même positionnement sur le terrain. Jean Djorkaeff a un lien fort avec le PSG puisqu’il a été l’un des premiers joueurs à prendre sa licence dans le club de la capitale. Il n’y a pourtant inscrit que 7 buts. 25 ans plus tard, Youri portait lui aussi le maillot du club de la capitale. Avec plus de réussite offensive (20 buts).

 

  • Lilian Thuram – Défenseur
  • Marcus Thuram - Attaquant

Tout le monde se rappelle encore du doublé inscrit par Lilian Thuram en demi-finale de Coupe du monde face à la Croatie en 1998. Les deux seuls inscrits par l’arrière droit avec les Bleus. L'attaquant Marcus Thuram, qui vient de signer son premier contrat professionnel à 17 ans à Sochaux, devra lui faire beaucoup mieux dans sa carrière pour espérer gravir les échelons. Niveau palmarès, il débute bien : il a remporté la Coupe Gambardella avec son équipe cette saison.

 

  • Pelé – Attaquant
  • Edinho – Gardien de but

L’un est triple champion du monde avec le Brésil et recordman de but de la Seleçao (77). L’autre a gardé les buts de plusieurs équipes brésiliennes dans les années 1990, sans jamais se faire remarquer. Depuis 10 ans en revanche, il enchaine les soucis avec la justice. En 2014, le fils de Pelé a été condamné à 33 ans de prison pour blanchiment d’argent. Pas le même poste donc mais pas la même vie non plus.

Pelé (droite) et son fils Edinho (gauche)AFP

  • Henri Stambouli – Gardien
  • Benjamin Stambouli – Milieu de terrain

Rare sont les enfants de gardien à vouloir jouer au même poste que leur père. Benjamin Stambouli n’a donc pas surpris son monde en optant pour celui de milieu de terrain. Il a en revanche déjà fait une plus grande carrière de joueur que son père qui n’avait pas dépassé les 16 matches à Monaco et à Marseille en sept ans.

Benjamin Stambouli (Tottenham) contre le Partizan Belgrade en Ligue Europa le 27 novembre 2014AFP

  • Carles Busquets - Gardien
  • Sergio Busquets - Milieu de terrain

Pour les Catalans, évoluer au Barça est d'une logique implacable. C'est donc tout naturellement que Carles Busquets et son fils Sergio Busquets ont commencé chez les Blaugrana. Mais à 26 ans, le milieu de terrain compte déjà plus de quatre fois plus de match sous le maillot de Barcelone (324 contre 70) que son père. Carles Busquets n'était qu'un modeste gardien qui a quand même passé 10 ans au club (1988-1998). A 47 ans, l'ancien portier y est d'ailleurs toujours présent en tant qu'entraîneur des gardiens de l'équipe B.

Sergio Busquets (Barcelone)

Sergio Busquets (Barcelone)Panoramic

  • Pablo Forlan - Défenseur
  • Diego Forlan - Attaquant

A l'époque de Pablo Forlan (professionnel de 1963 à 1983), l'exode des joueurs Sud-Américains était moindre. C'est ainsi que le défenseur a fait la majeure partie de sa carrière en Uruguay (CA Penarol, Nacional Montevideo, Sud America et Defensor Sporting), même s'il s'est autorisé deux belles piges au Brésil (Sao Paulo et Cruzeiro). Son fils Diego Forlan a lui été beaucoup plus voyageur : Argentine, Angleterre, Espagne, Italie, Brésil, Japon et bientôt Uruguay pour terminer une carrière riche en buts (259).

https://www.eurosport.fr/football/

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde.

No Comments