L'Iran annonce le taux de participation le plus bas depuis 1979 | Élections 2018 Nouvelles

share on:

Le ministre iranien de l'Intérieur a annoncé que le taux de participation aux dernières élections législatives était d'environ 42%, le plus bas depuis la révolution de 1979.

L'Iran est confronté à un isolement croissant et à des menaces de conflit à cause de son impasse nucléaire avec le États-Unis et accroissement du mécontentement à la maison.

C'était la participation pour la première fois en dessous de la barre des 50% depuis la révolution alors que le plus haut dirigeant du pays a déclaré que ses ennemis avaient joué la nouvelle menace de coronavirus pour dissuader les gens de voter.

Pour en savoir plus:

"Le taux de participation à travers le pays était de 42,57% … À Téhéran, il était d'environ 25%. En Iran, plus de 24 millions de personnes ont voté," Intérieur Le ministre Abdolreza Rahmani Fazli a déclaré dimanche lors d'une conférence de presse télévisée.

Il a déclaré que le pays avait voté dans des circonstances moins qu'idéales, mais néanmoins, "nous pensons que le nombre de votes et la participation sont absolument acceptables. ".

En 2016, le taux de participation était de 62%, alors qu'en 2012, il était de 66%. Le chiffre de 2019 sera une déception pour la direction politique du pays, qui avait appelé à un taux de participation d'au moins 55 à 60% dans la période précédant les élections.

Assed Baig d'Al Jazeera, rapport de Téhéran, a déclaré que le Le faible taux de participation était "très embarrassant" pour l'establishment politique.

"Nous savions que cette élection serait controversée parce que le Guardian Council, l'organisme qui examine les candidats, a disqualifié plus de 5 000 candidats, dont 81 députés actuellement en fonction", a-t-il dit. [19659007] "Mais malgré le fait que le guide suprême et le président Hassan Rouhani se soient présentés pour encourager les gens à voter, ils ne sont tout simplement pas sortis."

'Propagande négative'

Le guide suprême iranien Ayatollah Ali Khamenei, qui vendredi a déclaré que voter était "un devoir religieux", a attribué le faible taux de participation à la "propagande négative" sur le nouveau coronavirus.

"Cette propagande négative au sujet du virus a commencé il y a quelques mois et s'est intensifiée avant les élections, "a dit Kh amenei, selon son site officiel.

"Leurs médias n'ont pas raté la moindre occasion de dissuader les électeurs iraniens et de recourir à l'excuse de la maladie et du virus."

Iran, qui a confirmé son premier cas de nouveau coronavirus deux jours avant le scrutin, a annoncé 43 cas de virus dans quatre villes différentes, dont Téhéran.

Avec huit morts, l'Iran a le taux de mortalité le plus élevé du nouveau coronavirus en dehors de Chine, où l'épidémie a commencé. [19659018]! fonction (f, b, e, v, n, t, s)
{if (f.fbq) return; n = f.fbq = function () {n.callMethod?
n.callMethod.apply (n, arguments): n.queue.push (arguments)};
if (! f._fbq) f._fbq = n; n.push = n; n.loaded =! 0; n.version = '2.0';
n.queue = []; t = b.createElement (e); t.async =! 0;
t.src = v; s = b.getElementsByTagName (e) [0];
s.parentNode.insertBefore (t, s)} (fenêtre, document, 'script',
«https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js»);

fbq ('init', '320402738661210');
fbq ('track', 'PageView');





Facebook Comments

Leave a Response