Spread the love

Adulé il y a six mois, le jeune attaquant monégasque est désormais critiqué de toute part pour ses velléités de départ vers le PSG. Analyse.
PAR ALEXANDRE BORDE

"Nous ne pouvons accepter qu'un de nos joueurs se permette d'agir comme cela et réclame de telles sommes, sans avoir prouvé quoi que ce soit du haut de ses quelques dizaines de matches au niveau professionnel. Nous tenons également à rappeler à Kylian Mbappé et à son clan que rien ni personne n'est au-dessus de l'institution AS Monaco. » Le communiqué du groupe de supporteurs monégasques Ultras Monaco 1994 s'avère clair et sans détour. Le divorce entre l'ex-enfant chéri du stade Louis-II et les fans de l'ASM est bien consommé.

Le communiqué des Ultras Monaco 1994.

Après avoir été perçu comme une bénédiction à l'hiver et au printemps derniers à la suite de ses prestations de haut vol, notamment en Ligue des champions, Kylian Mbappé a aujourd'hui endossé le costume de paria. La raison ? La pression du PSG pour attirer le joueur dans ses filets mais qui tarde à formuler une offre, la position bancale du « clan » Mbappé pas insensible à ces appels de sirènes venus de la capitale et soucieux de revaloriser le salaire du jeune footballeur, mais aussi la conduite ambiguë de l'AS Monaco qui communique avec peu de clarté sur le dossier : le club de la principauté s'interdit-il vraiment de vendre le joueur au rival parisien ou bien est-il disposé à s'asseoir à la table des négociations avec le PSG ? Le mystère reste entier.

La presse se retourne

À l'heure actuelle, Kylian Mbappé n'est plus considéré comme le fils modèle du football français : un garçon bien élevé qui conjugue le talent et les valeurs, dont l'attitude d'anti-star tranchait avec ses homologues, ce qui lui conférait une belle cote de popularité. Non, désormais, le jeune attaquant français incarne, aux yeux de beaucoup de médias, un produit pourri par le système, un énième travers du football-business. Le contraste entre son image au premier trimestre 2017 et sa réputation actuelle est immense. Le 23 février, le quotidien L'Équipe encensait le footballeur en paraphrasant le slogan de la publicité Renault : « Tout d'un grand ».

En août, le journal met dorénavant l'accent sur la fidélité de l'autre attaquant vedette de Monaco, Radamel Falcao (un amour d'ailleurs assez étonnant si l'on se remémore les velléités de départ du Colombien qui disait s'ennuyer en principauté il y a trois ans), tout en adressant une pique aiguisée à Kylian Mbappé avec ce titre culpabilisateur « Falcao heureux à Monaco, lui ».

L'Équipedénigre indirectement Mbappé

Le lieu commun consistant à rappeler que l'on aime brûler ce que l'on a adoré dans le passé prend ici tout son sens. Il y a six mois, l'irruption de la comète Mbappé dans le paysage footballistique français avait été ressentie comme un bol d'air. Sa précocité, sa maturité accompagnée d'une saine légèreté dans ses propos vis-à-vis de la folie médiatique ambiante qui l'entourait paraissaient presque surréalistes. Après l'affaire Zahia, Knyshna et l'histoire de la sextape, la positivité dégagée par le petit Kylian, qui accompagnait ses belles performances sur le terrain, était inespérée. Cette pureté rendait même les médias français quasi prosélytes à son encontre : Mbappé devenait presque un mélange entre le messie et la Vierge Marie, version crampons. Il était le chaînon manquant, plus d'une décennie après la retraite de Zidane, pour remettre le football tricolore sur de bons rails.

Jeune majeur

Après avoir flirté avec la béatitude sur son cas, le jugement sur Mbappé est aujourd'hui complètement opposé et tout aussi extrême. D'abord, beaucoup de ces détracteurs oublient qu'il n'a que 18 ans. Pas 21, 22 ou 23 ans, non 18 printemps. À cet âge, la plupart des jeunes se sentent milliardaires avec un billet de 50 euros en poche ou s'inquiètent pour le contrôle de physique du lendemain. Kylian Mbappé, lui, voit ses nom et prénom de jeune adolescent être associés à des sommes astronomiques dépassant parfois 150 millions d'euros. Si sa communication a pu être approximative ces dernières semaines, peut-on vraiment blâmer le manque de lucidité d'un jeune majeur que l'opinion publique avait mis sur le toit du monde ? Quel gamin de 18 piges possède les épaules pour affronter une telle folie médiatique ? Et encore, Mbappé ne s'est pas comporté comme Marco Verratti qui avait dénigré à plusieurs reprises le manque d'ambition de son club du PSG pour justifier son envie de départ. Il n'a pas non plus séché l'entraînement comme Ousmane Dembélé à Dortmund pour forcer le club à le vendre, quitte à se mettre le vestiaire à dos.

Le traitement médiatique du joueur frôle aujourd'hui la mauvaise foi. Les versions divergent selon le média qui entretient le feuilleton Mbappé. L'Équipe avançait en juin l'existence d'une conversation téléphonique entre l'intéressé et Zinedine Zidane, le coach du Real Madrid. Mais Yahoo Sports ce mardi affirme que cet entretien n'a jamais eu lieu ! Mieux, le site affirme aussi que l'AS Monaco cherche à le vendre, et ce peu importe l'acquéreur, en échange d'une indemnité de transfert de 180 millions d'euros. Une chose est sûre, la direction actuelle de l'AS Monaco n'a pas vocation à fabriquer des Francesco Totti ou des Paolo Maldini destinés à rester à vie dans leur club formateur. Non, la quête de la plus-value sur la vente de joueurs constitue l'unique Saint-Graal des décisionnaires du club du Rocher. L'ASM ne sortirait donc pas ses mouchoirs lorsque Mbappé fera son baluchon et ne se séparerait pas à contrecœur de sa pépite. Du coup, le message des supporteurs monégasques cité plus haut ne semble plus aussi sincère et fait office de chambre d'écho à la communication du club.

Devant ces informations contradictoires, doit-on prendre pour argent comptant l'attitude de « petit con » qu'aurait eue Kylian Mbappé à l'égard de son coéquipier Andrea Raggi au cours d'une altercation entre les deux joueurs à l'entraînement ? Ou ne faut-il pas considérer cet incident comme un fait normal de la vie d'un club ? Doit-on s'alarmer de la mise à l'écart du jeune joueur pour le match à Metz le week-end dernier, ou s'agit-il d'une décision intelligente du staff monégasque pour préserver le joueur ? La certitude est que personne, et surtout pas les dirigeants de Paris et de Monaco, ne s'est montré à la hauteur des enjeux de ce dossier capital pour notre football : il s'agit de mettre dans les meilleures dispositions la plus belle relève de ce sport. Mais, face à ce défi, les deux clubs, avec la complicité de quelques journaux, préfèrent s'adonner à une partie de poker menteur sur ce dossier, ce qui a eu pour seul résultat d'envoyer le gamin dans une spirale médiatique négative qui pourrait le marquer à vie.

GUINEEMAIL.COM est un site d'information en continu sur la Guinée et le Monde. Il a été fondé en Guinée. C'est l'une des meilleures sources d'info et d'actu en Guinée. Retrouvez les analyses, les scoops, les informations, les actualités, les statistiques, les interviews, les vidéos, les photos, les audio et tout ce qu'il vous faut. Guinéemail.com ou informer autrement! contact@guineemail.com