July 19, 2018

CONAKRY-Mouctar Diallo leader du parti Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) vient de justifier sa presence aux côtés du Chef de l’Etat. Au micro de notre reporter, l’ancien ministre de l’élevage souligne qu’il opte pour une opposition constructive et qu’à chaque fois que Alpha Condé l’appelera, il répondra present.

Aux côtés du professeur Alpha Condé à l’occasion des journées nationales du paysan, Mouctar Diallo président du NFD a levé un coin du voile sur les raisons de sa venue à Nzérékoré. Pour lui, ils sont d’une opposition positive qui accompagne les bonnes actions et toutes initiatives allant dans le cadre du développement.

« Nous sommes là dans le cadre du développement. Je suis un homme public. Je représente une institution qui est NFD, (Nouvelles Forces Démocratiques), qui a pour objet l’amélioration des conditions de vie des populations. Donc quand nous sommes invités par le Président de la République, pour participer à de telles initiatives, nous venons avec beaucoup de plaisir nous soutenons et nous appuyons », a-t-il confié au micro d’africaguinée.com.

Mouctar Diallo a été aperçu à la surprise générale à Nzérékoré aux côté du Président Alpha Condé. Est-ce un début de rapprochement à l’orée du remaniement ministériel? L’honorable Mouctar Diallo tranche. « Il n’ya pas de lien avec un rapprochement », dit-il.

Et de préciser: « Je vous signale qu’avant cette invitation, le ministère des travaux publics avait aussi invité les opposants à un atelier sur le réseau routier à Conakry. Il y’avait beaucoup de partis qui étaient présents à cet atelier, il y’a juste une semaine environ à Nouvotel. Il y’avait NFD, UFDG, RPG et d’autres partis politiques qui étaient invités. Donc je pense qu’à chaque fois que nous sommes invités par le gouvernement ou le chef de l’État pour participer à de telles initiatives, nous viendrons parce que nous sommes une opposition positive. Nous ne venons pas contre les populations. Nous nous inscrivons dans le cadre d’une opposition positive, une opposition favorable au dialogue, dans l’intérêt des guinéens. Donc quand il faut critiquer on va critiquer, quand il faut apprécier on va le faire. Quand il faut également venir accompagner on va le faire, c’est la Guinée qui nous intéresse, c’est la Guinée qui gagne », s’est-il défendu.

A suivre…

africaguinée.com

Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde.

No Comments