NÉCROLOGIQUE : Dr Mamoudou BARRY reçoit les derniers hommages de la Nation

« Aussi longue soit une vie, c’est dans une tombe qu’elle finit » le dit-on. Ils étaient , parents, amis et autorités du système éducatif à rendre un dernier et vribant hommage ce Dimanche 4 août 2019, à Dr Mamoudou Barry, enseignant-chercheur, assassiné le 19 juillet 2019 en France. Sur les visages, tristesse et consternation pouvaient se lire.

À l’entame de son discours de circonstance, le Recteur de l’université de Sonfonia, Pr Amadou koré Bah, a tout d’abord demandé une minute de silence en la mémoire de l’illustre disparu avant de poursuivre son témoignage.《nous remercions tout un chacun du déplacement pour assister à cette cérémonie d’hommage organisée à l’honneur de Dr Mamoudou Barry. Nous sommes à la fois attristés et décontenancés par cette mort. Nous prions pour le repos de l’âme de notre cher collègue.》

Pour le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, la mort de Dr Mamoudou Barry représente une perte immense pour la nation guinéenne et pour l’Afrique.《c’est avec une intense émotion et une profonde tristesse que je suis ici ce matin parmi vous pour rendre , au nom du Président de la République, le Pr Alpha Condé, du Premier Ministre et de son Gouvernement, un dernier hommage à notre frère arraché de force à notre affectation. Sa disparition est une perte》.

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée de par la voix de son président a présenté ses condoléances à la famille du disparu avant de rappeler les grandes valeurs humaines qu’incarnait feu Mamoudou Barry.

Présent à cette cérémonie funèbre, Elhadj Malick Mbaye, représentant du Centre Indépendant de Recherche et d’Initiative pour le Dialogue CIRID en Afrique de l’ouest, a, au terme de son témoignage affirmé qu’un montant de 500€ sera offert annuellement par le CIRID à la fille du défunt, âgée seulement de 2 ans.
Il rassure également la famille et les proches que l’acte barbare dont Dr Mamoudou Barry a été victime ne sera pas impuni. 《Les institutions compétentes sont déjà saisies pour faire de la lumière sur cette disparition 》. A t-il conclu.

Affligée à plus d’un titre par cette perte tragique, la veuve du défunt a remercié le public pour le déplacement effectué.

Pour garder la mémoire du défunt, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, à travers le Rectorat de l’université a donné le nom de la bibliothèque des sciences juridiques de l’université de Sonfonia à l’illustre disparu. Cette décision sera appliquée dès la prochaine année universitaire.

À signaler que Dr Mamoudou Barry, rejoindra sa dernière demeure demain à Mamou, sa ville natale.



Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement



Facebook Comments

Leave a Response