Nvidia GeForce RTX 2060 : Test complet – Carte graphique

0
1

Nvidia complète sa série de cartes graphiques avec une GeForce RTX 2060 qui vise avant tout les possesseurs d’écrans Full HD. Ce modèle de milieu de gamme reprend tous les ingrédients des modèles supérieurs, et notamment la compatibilité avec les effets DXR.

La GeForce RTX 2060 complète la série GeForce RTX 20 de Nvidia, initiée en septembre 2018 avec les GeForce RTX 2080 Ti et GeForce RTX 2080.

Pour cette carte de milieu de gamme, Nvidia réutilise la puce TU106 que l’on a déjà croisée sur la GeForce RTX 2070. Ce GPU est, comme tous les GPU des GeForce RTX 20, une puce d’architecture Turing. Nous n’allons pas revenir en détail sur les nouveautés apportées par cette architecture, mais en résumer les points clés. Turing apporte une nouvelle méthode de répartition des unités de calcul, des unités dédiées à l’IA (Tensor Cores), des unités dédiées à l’accélération du rendu raytracing (RT Cores) ainsi qu’une optimisation des différents niveaux de cache.
 

Une fréquence qui n’évolue pas beaucoup, mais la GDDR6 bien présente

test_nvidia_geforce_rtx_2070_blockdiagram.jpgReprésentation graphique de la puce TU106 de la GeForce RTX 2060 (à gauche). Sur la droite, le détail d’un bloc SM. Toutes les unités ne sont toutefois pas activées, à l’inverse de la GeForce RTX 2070 qui exploite pleinement le TU106 (© Nvidia).

Le GPU est évidemment toujours gravé en 12 nm, c’est-à-dire un procédé 16 nm revu et optimisé spécifiquement pour les puces de Nvidia. De quoi permettre à la firme de loger pas moins de 10,8 milliards de transistors au sein d’une puce de 445 mm². Nous sommes très loin des 4,4 milliards de transistors sur 200 mm² de la GeForce GTX 1060 ou même des 7,2 milliards de transistors sur 314 mm² des GeForce GTX 1070/Ti et GTX 1080. En revanche, l’optimisation du procédé de gravure ne permet pas d’observer de gain en densité : il faut plus d’espace pour loger les transistors des GeForce RTX 20 qu’il n’en fallait pour ceux des GeForce GTX 10.
 
Les spécifications techniques du TU106 tel qu’il est employé ici ne sont pas fondamentalement éloignées de celles de la GeForce RTX 2070. On trouve ainsi 1920 unités de calcul, 120 unités dédiées aux textures et 48 unités de rendu. Il s’agit d’ailleurs d’une configuration assez proche de celle que l’on trouve sur les GeForce GTX 1070 et bien supérieure à celle des GeForce GTX 1060. Les unités spécifiques apportées par l’architecture Turing sont également présentes avec 20 unités RT (pour le rendu en raytracing) et 240 unités Tensor (pour l’IA).



















  GeForce RTX Titan GeForce GTX
  2080 Ti 2080 2070 2060 Xp 1080 Ti 1080 1070 Ti 1070 1060
Architecture Turing Pascal
GPU TU102 TU104 TU106 GP102 GP104 GP106
Gravure 12 nm 16 nm
Unités de calcul 4 352 2 944 2 304 1 920 3 840 3 584 2 560 2 432 1 920 1280
Unités Tensor 544 368 288 240
Unités RT 68 46 36 20
Unités texture 272 184 144 120 240 224 160 152 120 80
Unités de rendu 88 64 48 96 88 64 48
Fréq. base

(MHz)
1 350 1 515 1 410 1 365 1 405 1 480 1 607 1 506 1 506
Fréq. boost

(MHz)
1 545 –

1 635
1 710 – 1 800 1 620 – 1 710 1 680 1 582 1 733 1 683 1 708
Mémoire 11 Go

GDDR6
8 Go

GDDR6
6 Go

GDDR6
12 Go

GDDR5X
11 Go

GDDR5X
8 Go

GDDR5X
8 Go

GDDR5
6 Go

GDDR5
Fréq. mémoire

(MHz)
1 750 1 426 1 375 1 250 2 000 2 000
Bus (bits) 352 256 192 384 352 256 192
Bande passante

(Go/s)
616 448 336 548 484 320 256 192
TDP 250 – 260 W 215 – 225 W 175 – 185 W 160 W 250 W 180 W 150 W 120 W
Tarif lancement 1 259 € 849 € 639 € 369 € 1 349 € 824 € 789 € 469 € 499 € 319 €

La fréquence de fonctionnement de la puce est de la même veine que le reste de la gamme, avec une base à 1 365 MHz et une moyenne GPU Boost à 1 680 MHz. Contrairement aux modèles supérieurs, le modèle de référence de Nvidia — nommé Founders Edition — n’est pas à voir comme un modèle overclocké. Ces fréquences sont donc les fréquences minimales que l’on observera chez les partenaires de la marque — ceux-ci ne se priveront d’ailleurs pas de proposer des modèles customs plus ou moins overclockés d’usine.
 

GPU Boost 4.0 : une légèrement évolution pour plus de contrôle

Nvidia a néanmoins revu son système d’ajustement de la fréquence et passe GPU Boost dans sa quatrième itération. Avec GPU Boost 4.0, il est toujours question, comme sur GPU Boost 3.0, d’ajuster la fréquence de fonctionnement en fonction de la charge appliquée, d’un seuil de consommation électrique et de la température de la puce. Le changement se situe au niveau de la gestion de la température, qui dispose d’un seuil de température intermédiaire avant lequel la fréquence passe à sa valeur nominale. Selon Nvidia, cela permettrait de conserver une fréquence plus élevée que précédemment lorsque le système de refroidissement de la carte graphique est performant.

Un outil de simplification d’overclocking qui n’évolue que peu

2_precisionx1.jpgPrecision X1 d’Evga proposera la fonctionnalité Nvidia Scanner permettant d’overclocker simplement sa carte graphique.

Nvidia a également décidé de laisser la possibilité aux utilisateurs de changer la valeur des seuils de température. Pas d’utilitaire maison pour cela, mais par un utilitaire tiers tel Precision X1 d’Evga ou Afterburner de MSI, par exemple. Ces logiciels pourront également intégrer le kit Nvidia Scanner de manière à proposer un overclocking manuel simplifié.

 
Similaire au système d’overclocking automatique introduit sur les GeForce GTX 10, le Scanner de Nvidia permet toujours aux utilitaires d’agir au niveau de la tension de manière à définir quelle fréquence maximale est la plus stable. Le nouveau système serait néanmoins plus précis avec une charge GPU plus réaliste. L’utilisateur, de son côté, doit au préalable définir la limite de consommation et de température — autant mettre les curseurs à leur maximum — et jouer sur les seuils de température dont nous parlions un peu plus haut. Bref, c’est automatique en grande partie, mais toujours pas entièrement.
 

La GDDR6 permet de faire bondir la bande passante mémoire

Comme sur les modèles supérieurs, Nvidia a opté pour de la mémoire graphique GDDR6. Les 6 Go en présence sont cadencés à 1 750 MHz contre 2 000 MHz pour la GDDR5 des GeForce GTX 1070 / GTX 1060 et 1 250 MHz pour la GDDR5X de la GeForce GTX 1080. Si les trois modèles supérieurs ont recours à des bus 256 bits voire 352 bits, la GeForce RTX 2060 hérite pour sa part d’un bus 192 bits. Cela ne l’empêche pas d’afficher une bande passante mémoire de 336 Go/s, nettement supérieure aux 256 Go/s des GeForce GTX 1070/Ti et 192 Go/s sur la GeForce GTX 1060.
 

Test_Nvidia_GeForce_RTX_2060_Turing_TU106_02.jpg
La GeForce RTX 2060 est en tous points identique à la GeForce RTX 2070 : système de refroidissement, circuit imprimé et GPU sont parfaitement semblables. Seule le nombre d’unités de calcul du GPU a été modifié, à la baisse sur la RTX 2060.

Nvidia nous a mis à disposition une GeForce RTX 2060 Founders Edition, son modèle de référence. Ce modèle est en tous points physiquement identique à la GeForce RTX 2070, reprenant à la fois le système de refroidissement et le circuit imprimé. Comme pour le reste de la gamme, on se trouve face à une carte aux finitions et aux matériaux exemplaires. Le refroidissement est assuré par deux ventilateurs axiaux de 90 mm.

 

Ce système de refroidissement est assez satisfaisant dans les jeux, la puce graphique étant maintenue à 73 °C dans un niveau sonore acceptable. La rotation des ventilateurs est nettement audible à plus d’un mètre d’un boîtier fermé, mais le niveau sonore est peu dérangeant. Des modèles customs haut de gamme arriveront sans doute à faire nettement mieux. Au repos, la ventilation ne se coupe pas et la rotation des ventilateurs reste toujours audible dans un environnement calme, bien que le niveau sonore ait été réduit par rapport aux modèles supérieurs. Il est assez étonnant que Nvidia n’ait pas souhaité intégrer un système de coupure de la ventilation comme le proposent ses partenaires.
 

 

La consommation électrique est inférieure à celle de la GeForce RTX 2070 d’une dizaine de pourcents. Avec 164 watts en pointe et 160 watts en moyenne, la carte tire nettement plus d’énergie que la GeForce GTX 1060 (118 watts de moyenne) et fait plutôt jeu égal avec les GeForce GTX 1070/Ti. La comparaison avec la Radeon RX Vega 64 est vite vue : la carte d’AMD est pour sa part aux alentours de 290 watts de moyenne.

 

L’efficacité énergétique est dans la lignée des autres cartes graphiques de la série GeForce RTX 20. Le rapport entre le débit dans les jeux et la consommation électrique est excellent, plaçant la GeForce RTX 2060 légèrement au-dessus de ses grandes sœurs.

Test_Nvidia_GeForce_RTX_2060_Turing_TU106_04.jpg
La consommation électrique étant maîtrisée, le système de refroidissement de la carte n’a pas à s’affoler pour maintenir le GPU à une température correcte.

Placée dans un ordinateur fermé, la GeForce RTX 2060 Founders Edition voit sa fréquence réelle osciller entre 1 755 MHz et 1 800 MHz pour une moyenne à 1 785 MHz après plusieurs dizaines de minutes de jeu en 4K. La fréquence augmente en baissant la définition : on gagne environ 75 MHz en WQHD, autant en FHD. Ce modèle est par ailleurs avant tout destiné aux possesseurs de moniteurs 1080p soucieux de jouer à tous les jeux récents en activant toutes les options graphiques, et ce, en conservant un débit d’image très élevé. Nvidia assure néanmoins que ce modèle est également calibré pour la définition supérieure, le WQHD (1440p), à un débit d’image moindre, il va sans dire.
 

 

 
Dans la pratique, le jeu en WQHD est effectivement possible avec des moyennes supérieures à 50 i/s — plus de 70 i/s sur nombre de titres. Cela permet à la carte de proposer un gain de 65 % sur cette définition par rapport à la GeForce GTX 1060, la plaçant alors entre les GeForce GTX 1070 Ti et GeForce GTX 1080. Les GeForce RTX 2070 d’entrée de gamme — comme la Zotac GeForce RTX 2070 Blower — ne conservent qu’une avance d’une dizaine de pourcents. En revanche, les variantes haut de gamme telles la GeForce RTX 200 Gaming Z de MSI sont largement devant, avec une différence de 22 %. Enfin, la Radeon RX Vega 64 est devancée de 5 % en moyenne, tandis que la Radeon RX 590 est dépassée de 47 %.
 

 

 
En Full HD, le constat ne diffère pas vraiment avec des débits évidemment plus élevés : plus de 70 i/s dans tous les cas de figure, avec plusieurs titres tournant autour de 100 i/s. La GeForce RTX 2060 Founders Edition est 59 % supérieure à la GeForce GTX 1060 et se situe encore une fois à mi-chemin entre les GeForce GTX 1070 Ti et GeForce GTX 1080. Il est d’ailleurs assez intéressant à ce niveau de voir que la RTX 2060 arrive à faire aussi bien que ces deux dernières tout en ayant une fréquence de fonctionnement proche et un nombre d’unités de calcul bien inférieur. L’architecture Turing démontre en quelque sorte sa meilleure efficacité que Pascal, l’architecture des GTX 10.
 
Pour en revenir à nos comparaisons, la GeForce RTX 2060 offre une prestation assez proche de celle des GeForce RTX 2070 d’entrée de gamme (8 % de différence seulement) et pas si éloignée de celle des modèles haut de gamme (15 % de différence). Chez AMD, la Radeon RX Vega 64 est en retrait de 10 % tandis que la Radeon RX 590 court dans une autre catégorie avec une différence de 46 % en faveur de la carte de Nvidia.
 
Nous avons également testé la GeForce RTX 2060 sous Battlefield V de manière à observer ses performances en activant les effets DXR — gestion de l’illumination et reflets sont alors réalisés en raytracing. Nous avons écrit un article complet à ce sujet et nous vous renvoyons vers lui pour en apprendre davantage. Pour résumer la chose : en Full HD, toutes options graphiques à leur maximum (DXR compris), la carte affiche un débit de 56 i/s en moyenne. C’est correct, sans plus, pour un jeu tournant à 109 i/s lorsque les effets DXR sont désactivés. Nvidia promet toutefois une compatibilité à venir avec son antialiasing DLSS, une manière d’augmenter assez largement le débit.

Le mot de la fin

Test_Nvidia_GeForce_RTX_2060_Turing_TU106_05.jpg
La GeForce RTX 2060 est une carte graphique idéale pour jouer sur moniteur 1080p ou 1440p.

La GeForce RTX 2060 s’avère être assez proche de la GeForce RTX 2070. Annoncée à partir de 369 €, elle est positionnée à 50 € de plus que les GeForce GTX 1060 à leur lancement — 150 € de plus désormais —, tout en proposant 60 % de performances en plus, en totale adéquation avec la différence de prix. La GeForce RTX 2060 peut même venir cannibaliser les ventes de sa grande sœur, la GeForce RTX 2070, lancée à 639 €. Une différence de prix de 73 % tout de même, pour des performances supérieures de 15 % environ. Dans la pratique, on trouve désormais des GeForce RTX 2070 à partir de 520 €, soit encore une différence de 41 %. Ce modèle conserve toutefois l’avantage d’avoir 2 Go de mémoire graphique supplémentaire, ce qui pourrait s’avérer assez pratique dans le temps.
 
En proposant des performances équivalentes — mais avec plus de fonctionnalités — à celles des GeForce GTX 1070 Ti et GTX 1080, la GeForce RTX 2060 devra également lutter brièvement contre l’ancienne série de Nvidia. Ces modèles sont toutefois en voie d’extinction et proposés à plus de 400 € désormais. À moins de déstockage à prix ultra-agressif, mieux vaut se tourner vers la nouvelle venue.

Test_Nvidia_GeForce_RTX_2060_Turing_TU106_03.jpg
La connectique est assez classique avec deux sorties DisplayPort 1.4, une sortie HDMI 2.0b et une sortie DVI. Une prise VirtualLink (USB-C) est également là.

Enfin, le positionnement est adéquat par rapport à l’offre d’AMD. La Radeon RX Vega 64 est actuellement vendue aux alentours de 500 € — lorsqu’on trouve du stock —, avec quelques promotions sous la barre des 400 €. La carte de Nvidia propose néanmoins des performances et des fonctionnalités supérieures. Et si la Radeon RX 590 est proposée à moins de 300 € et tout à fait en mesure d’afficher de bons débits en Full HD, elle n’en demeure pas moins près de 50 % moins rapide que la GeForce RTX 2060 pour un tarif, au mieux, 23 % inférieur seulement.

Source : www.lesnumeriques.com

Facebook Comments

Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/GUINEEMAIL/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here