Samsung travaille toujours sur les “vraies” QLED autoémissives

share on:

Si Samsung a quelque peu galvaudé le terme Qled avec la sortie de ses téléviseurs LCD utilisant des filtres à boîte quantique, le fabricant sud-coréen travaille toujours sur la “vraie” technologie QLED autoémissive.

Avant la présentation des téléviseurs Qled de Samsung en janvier 2017, la technologie du même nom renvoyait à la technologie Quantum-LED. Nous avions beaucoup évoqué cette dernière en 2016 et Samsung semblait alors être en pointe dans le développement des Quantum-LED autoémissives (les “vraies” QLED). Par QLED, nous parlions alors de la technologie qui visait à concurrencer l’Oled en remplaçant la source lumineuse des filtres à boîtes quantiques par une source électrique. Chaque sous-pixel Quantum Dot serait alors capable d’émettre sa propre lumière, à la manière de la technologie Oled.

Malheureusement, Samsung a quelque peu galvaudé le terme QLED avec la sortie de ses téléviseurs. En effet, les téléviseurs Samsung Qled n’exploitent pas du tout la technologie que nous présentions en 2016. Ils utilisent simplement une dalle LCD de type VA et un système de rétroéclairage Edge-LED ou Full-LED en fonction des modèles. Heureusement, de gros progrès ont été faits cette année avec la sortie des modèles Q80R/Q85R/Q90R/Q950R qui exploitent un nouveau filtre antireflet permettant de réduire le blooming, mais le Qled de Samsung ne peut pas encore se targuer d’être du véritable QLED.

Pourtant, le fabricant sud-coréen continue d’œuvrer au développement des QLED autoémissives comme le montre cette publication scientifique parue dans la célèbre revue Nature. Une équipe dirigée par le Dr Eunjoo Jang, boursier Samsung, et le Dr Yu-Ho Won, chercheur principal au Samsung Advanced Institute of Technology, a ainsi réussi à remplacer le cadmium (une substance toxique désormais interdite) par le phosphure d’indium. La nouvelle structure évite l’oxydation du noyau et permet d’utiliser une enveloppe plus épaisse et symétrique évitant les fuites de courant et donc améliorant l’efficacité énergétique. Cette composition permettrait de fabriquer des écrans QLED autoémissifs pouvant atteindre un pic de luminosité de 100 000 cd/m² et une durée de vie d’un million d’heures (à 100 cd/m²).

Samsung continue de travailler sur deux grandes lignes pour les téléviseurs du futur : le Micro-Led dont le premier prototype de téléviseur Ultra HD de 75 pouces a été présenté au CES 2019, et le vrai “QLED”. Dans la décennie à venir, l’une de ces deux technologies sera probablement amenée à remplacer l’Oled qui semble montrer aujourd’hui ses limites… à moins que LG Display nous réserve une surprise pour le CES 2020.





Facebook Comments

Leave a Response