SD-WAN : quelles sont les clés du succès ?

share on:

L’implantation d’un réseau SD-WAN est une opération particulièrement complexe qui a pu par le passé décourager plus d’un DSI.

Pour beaucoup d’ailleurs, cette technologie n’a pas réussi à se manifester autrement que sous la forme d’un nouveau projet coûteux, difficile à gérer et qui n’a pas tenu ses promesses.
Pour d’autres, l’arrivée du SD-WAN a été une révolution bénéfique. Une étude publiée fin 2019 par IDC le prouve : le marché du SD-WAN devrait croître de 31 % jusqu’en 2023 pour attendre les 5,25 milliards de dollars de bénéfices.

Les innovations technologiques récentes, comme le SaaS, l’IaaS et le Cloud, ont créé de nouvelles exigences à l’égard des infrastructures, des services et des développeurs d’applications informatiques. En conséquence, la connectivité au sein des entreprises a été repensée pour répondre aux besoins.

Ces projets ne doivent pas être considérés par les équipes IT comme une charge supplémentaire, mais bien comme l’opportunité de tirer parti des capacités transformationnelles du cloud avec une nouvelle approche du réseau WAN.

L’expertise est capitale dans les projets SD-WAN, un potentiel client doit donc s’entourer de partenaires rompus à l’exercice du déploiement : une équipe qui va le guider et l’aider à répondre à des questions complexes sur l’architecture et va lui proposer un processus dont la fiabilité a été prouvée dans d’autres organisations. Pour ce faire, les partenaires vont se reposer sur plusieurs spécialistes : le fournisseur de technologie, une équipe avant-vente à l’écoute des besoins spécifiques du client, une équipe pour accompagner la transition vers le SD-WAN et enfin une équipe d’après-vente pour le suivi et le SAV.

Bien choisir ses partenaires n’est pas toujours aisé, mais certains signes ne trompent pas sur la qualité du service proposé, comme par exemple les activités du partenaire en question ; notamment, est-ce que celui-ci est exclusivement concentré sur le SD-WAN, ou propose-t-il d’autres services informatiques ? En effet, choisir un partenaire dont tous les efforts sont concentrés vers la mise à disposition d’un SD-WAN performant peut faire la différence.

Ensuite, il est important de faire en sorte que son équipe informatique reçoive les bonnes clés pour comprendre et savoir gérer au quotidien un SD-WAN, technologie récente et encore inconnue pour certains. S’assurer que le partenaire avec qui l’on s’engage fournisse aussi des formations et délivre des certifications, afin de faire d’une équipe IT des experts de la gestion du SD-WAN renforcera la rapidité de mise en route du nouveau réseau.

Un WAN permet aux utilisateurs et aux appareils de se connecter au réseau, et surtout aux applications, de manière agile, rapide et homogène. Sans le WAN, les employés perdent en productivité significativement.

Les produits SD-WAN doivent se confronter à différents types de défis, comme par exemple rendre le cloud prêt à l’emploi ou encore consolider les appliances dans les bureaux distants et le datacenter dans une seule plateforme unifiée, tout en assurant une interopérabilité avec les protocoles et le réseau traditionnel.

La capacité d’offrir une transition lisse vers une nouvelle architecture SD-WAN revêt aussi une grande importance. Et celle-ci ne se fait pas en quelques heures dans chaque succursale. La solution doit à la fois pouvoir fournir un SD-WAN de qualité irréprochable, basé sur une stratégie WAN sans compromis, qui résultera en de meilleures performances et assurera la fiabilité des applications dans le réseau et dans le cloud.

Et tout ceci en assurant des amortissements économiques non-négligeables et une nouvelle agilité pour l’infrastructure réseau, les processus et les équipes IT. Cette transition complexe nécessite donc les bonnes personnes, capables de faire des expertises précises et d’accompagner le client pendant tout le processus de déploiement.

Il y a cependant un équilibre particulier entre réseau WAN traditionnel et SD-WAN innovant.
En effet, si les partenaires se concentrent trop sur l’implantation de la solution SD-WAN choisie, les réseaux traditionnels en migration en pâtiront. A l’inverse, un manque de concentration sur le nouveau SD-WAN va considérablement ralentir la transition, si ce n’est rendre inutiles tous les efforts fournis jusque-là.

Une bonne organisation fait également partie des secrets d’une transition lisse vers le SD-WAN. Les projets SD-WAN impliquent le remplacement d’infrastructures critiques dans la succursale, ce qui rassemble souvent plusieurs routeurs, des pares-feux et l’optimisation des appareils basés sur WAN : tout cet ensemble doit être centralisé sur une seule et unique plateforme SD-WAN.
Retirer cet équipement actuel ainsi que l’ensemble des logiciels requiert un planning millimétré afin de causer le moins de dérangement possible.

Il y a en ce sens trois principes fondamentaux qui doivent être appliqués lorsque l’on planifie une migration vers le SD-WAN.

Premièrement, comprendre comment la solution se connecte au datacenter, au cloud et au système de sécurité.

Deuxièmement, s’il faut opérer d’importants changements dans la migration d’outils de sécurité vers le cloud, il est conseillé de commencer par ceux-ci. Enfin, une fois que cette architecture est bien comprise, il est nécessaire d’analyser le processus de déploiement et de le tester sur une poignée de sites pour résoudre les éventuelles difficultés et enfin commencer le déploiement final.

Afin de bénéficier au maximum des promesses du SD-WAN, s’entourer des bons fournisseurs, des bons partenaires et former une équipe IT à la gestion de ce nouveau type de réseau est nécessaire.

En effet, l’un des arguments qui convainc le plus les nouveaux utilisateurs du SD-WAN, est sa flexibilité et sa capacité d’adaptation automatique aux besoins d’une entreprise. Toutefois, pour cela, une expertise complète de ces besoins est nécessaire en amont de la transition vers le nouveau réseau.





Facebook Comments

Leave a Response