Soudan du Sud : le HCR appelle toutes les parties au conflit à assurer une paix durable

share on:

« Le peuple du Soudan du Sud aspire à une paix durable », a déclaré le M. Grandi dans un communiqué rendu public ce vendredi à Genève. « Seule une solution politique peut mettre fin à la crise et soulager ceux qui ont été déplacés à maintes reprises ».

Malgré la signature de l’accord de paix l’année dernière, « la situation reste critique », avec des millions de Sud-Soudanais déplacés par les violences et ayant besoin de sécurité et d’aide humanitaire.

« La dynamique vers la mise en œuvre de l’accord de paix doit être maintenue afin d’assurer la sécurité des civils et de garantir des solutions pour les personnes touchées. C’est leur seule lueur d’espoir », a ajouté le Haut-Commissaire.

« L’un des pays les plus dangereux pour les humanitaires »

Le HCR exhorte également les parties à continuer d’inclure les réfugiés et les personnes déplacées internes dans les discussions sur la mise en œuvre de l’accord de paix revitalisé. 

Le Soudan du Sud, plus jeune nation du monde, est la plus grande crise humanitaire et de réfugiés d’Afrique, avec plus de deux millions de personnes en quête de sécurité dans les pays voisins et un nombre égal de déplacés à l’intérieur du pays.

Pour ceux qui ont déjà été contraints de fuir leur foyer et qui ont vu leur vie quotidienne bouleversée, le changement climatique est devenu un défi supplémentaire. Selon l’agence onusienne, les récentes inondations ont entraîné la perte de vies humaines, de maisons et de moyens de subsistance.

« Le Soudan du Sud reste également l’un des pays les plus dangereux pour les humanitaires », a fait valoir le HCR.

« La dynamique engagée pour la mise en œuvre de l’accord de paix doit être maintenue afin de préserver la sécurité des civils et de garantir l’apport de solutions aux populations touchées. C’est leur seule lueur d’espoir », a rappelé Filippo Grandi.





Facebook Comments

Leave a Response