Trump donné perdant face aux six favoris démocrates

Les six favoris de la primaire démocrate: Joe Biden, Bernie Sanders, Kamala Harris, Elizabeth Warren, Pete Buttigieg et Cory Booker. — PHOTOS SIPA / MONTAGE 20 MINUTES

Donald Trump part-il dans la position du challenger pour 2020 ? Alors qu’il doit officiellement donner le coup d’envoi de sa campagne mardi prochain en Floride, le président américain fait face à la dure réalité des sondages : il est donné perdant face aux six favoris de la primaire démocrate, selon une étude de l’université Quinnipiac publiée mardi. L’écart est le plus important – 13 points – face à Joe Biden, avec qui Donald Trump échange des attaques par caméra interposée ces derniers jours. Le locataire de la Maison Blanche a réagi sur Twitter, mercredi, dénonçant des « chiffres inventés qui n’existent même pas ».

Dans le détail, il y a 13 points d’écart avec Joe Biden, 9 points avec Bernie Sanders, 8 points avec Kamala Harris, 7 points avec Elizabeth Warren, 5 points avec le jeune Pete Buttigieg et Cory Booker.

18 mois, c’est long

Donald Trump représente un cas atypique. Alors que l’économie américaine est au beau fixe, sa cote de popularité ne parvient pas à dépasser les 45 %. Du coup, les modèles de prédiction macro-économiques, qui ne s’intéressent qu’aux fondamentaux, le voient gagnant, mais les sondages le donnent perdant assez nettement, quel que soit son adversaire.

Attention toutefois, 18 mois avant le scrutin, en 2015, Hillary Clinton avait 20 points d’avance sur Donald Trump. Tout s’était resserré dans la dernière ligne droite. Surtout, les sondages nationaux ne reflètent pas la réalité du collège électoral américain, qui se joue Etat par Etat, avec une dizaine particulièrement disputés. En 2016, les sondages nationaux avaient vu assez juste : Clinton avait récolté 2 points de plus que Trump (48,2 % contre 46,1 %) du vote populaire. Mais le candidat républicain avait fait un peu mieux que prévu au Midwest (Pennsylvanie, Ohio, Michigan, Wisconsin), ce qui lui a permis de créer la surprise. Rien n’est joué.

 





Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here