Tunisiens votant dans une course présidentielle imprévisible | Élections 2018 Nouvelles

Les électeurs tunisiens votent lors de l'élection présidentielle très disputée dans le pays.

Il s'agit du deuxième vote à la présidence depuis que le dirigeant de longue date, Zine El Abidine Ben Ali, a été limogé lors de la révolution en 2011.

Les élections de dimanche ont été [ suite au décès, en juillet, du président Beji Caid Essebsi, âgé de 92 ans, qui était chef de l'État depuis 2014.

Plus de sept millions de personnes ont le droit de choisir parmi 24 challengers, dont certains tunisiens hommes politiques les plus en vue.

Le président tunisien a des pouvoirs limités – en charge de la politique étrangère, de la défense et de la sécurité nationale – et gouverne avec un Premier ministre choisi par le Parlement qui a autorité sur les affaires intérieures.

Candidats doit remporter 50% des suffrages pour remporter la victoire dimanche, mais si aucun des candidats ne remporte la majorité, les deux qui obtiennent le plus grand nombre de voix passeront à un deuxième tour décisif.

ouvert à 8h00 (07h00 GMT) et certains resteront ouverts jusqu'à 18h00, tandis que d'autres fermeront deux heures plus tôt pour des raisons de sécurité.

Le champ surpeuplé de 26 personnes a été légèrement réduit par le retrait de deux minutes à la dernière minute. Candidats en faveur de Le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi juste avant la panne de la campagne électorale de samedi.

Zbidi a promis qu'il modifiera la Constitution tunisienne pour renforcer la présidence.

Abdelfattah Mourou, le magnat des médias Nabil Karoui – derrière les barreaux en raison d’une enquête en cours sur le blanchiment d’argent – qui dirige une première candidature au nom de son parti Ennahdha d’inspiration islamiste, et le Premier ministre Youssef Chahed.

La popularité de Chahed a été entachée par la lenteur de l'économie et il s'est vu contraint de nier avec véhémence les accusations selon lesquelles la détention de Karoui à la fin du mois d'août était d'inspiration politique. Un appel à la libération de l'homme d'affaires tunisien a été rejeté vendredi, ont déclaré son parti et ses avocats.

Certains candidats ont tenté de polir des références anti-établissement pour se démarquer d'une élite politique discréditée par des intérêts personnels.

Un nouveau venu clé est Kais Said, professeur de droit et expert en matière de droit constitutionnel âgé de 61 ans, qui a évité de lier son offre à un parti politique, préférant faire du porte-à-porte pour soutenir son plate-forme conservatrice.

La publication des sondages d'opinion est officiellement interdite depuis juillet, mais il est évident que le paysage politique changeant laisse de nombreux électeurs indécis.

Peu de temps avant l'ouverture du scrutin, un électeur nommé Sofiene a déclaré à l'électeur Sofiene L’agence de presse AFP a déclaré qu’elle restait "indécise entre deux candidats".

"Les candidats honnêtes n’ont guère de chances de gagner", at-elle déclaré.

C'est parce que "l'emploi, l'économie, le chômage… et la sécurité sont pires que ce c'était avant 2011 ", a déclaré Dekker.

" La question que les gens se posent ici: qu'est-ce que la démocratie leur donne réellement?

"Ils veulent un changement, ils ne veulent pas seulement qu'une autre personne vienne s'asseoir sur la chaise , comme on dit, "a ajouté Dekker.

La méfiance à l'égard de l'élite politique a été aggravée par un taux de chômage de 15% et une augmentation du coût de la vie de près de 30% depuis 2016.

Quelque 70 000 agents de sécurité Selon le ministère de l'Intérieur, 50.000 personnes ont été déployées pour les élections, dont 50 000 uniquement dans les bureaux de vote.

Les bureaux de vote à la sortie des bureaux de vote doivent être publiés dans la nuit de dimanche à lundi, mais les résultats préliminaires ne sont pas attendus avant mardi. [19659004] La date du second tour et du tour final n'a pas été annoncée, mais elle doit avoir lieu au plus tard le 23 octobre et peut même avoir lieu le même jour que les élections législatives prévues pour le 6 octobre.

SOURCE:
             Al Jazeera et les agences de presse







Facebook Comments

Leave a Response