Un concert où les hommes et les femmes allaient être séparés interdit à Afula

Dimanche, le tribunal de Nazareth a interdit à la municipalité d’Afula d’organiser un spectacle musical où les hommes et les femmes du public auraient été séparés. L’événement devait avoir lieu la semaine prochaine dans un parc public.

La décision interdit aux organisateurs de faire asseoir les hommes et les femmes séparément lors du spectacle, car cela contreviendrait au principe d’égalité.

Alors que le juge Jonathan Abraham a déclaré que les participants individuels pouvaient décider d’eux-mêmes où ils voudraient s’asseoir lors de l’événement, il a donné l’instruction aux agents de sécurité « d’empêcher toute tentative [par les organisateurs ou des membres de la communauté] visant à placer des panneaux ou des barrières indiquant une quelconque séparation entre les hommes et les femmes… et d’intervenir, avec l’aide des officiers de police présents, à la moindre tentative de séparation ».

En outre, le juge a condamné la municipalité d’Afula à payer 5 000 shekels (1 200 euros) en dommages et intérêts à l’association Israel Women’s Network (IWN).

Réagissant à la décision, la municipalité a déclaré « sur les 360 événements organisés cet été, la municipalité avait demandé d’organiser un événement pour le public ultra-orthodoxe pour qu’il puisse passer un bon moment en respectant ses coutumes. Nous sommes désolés que cela soit impossible. Nous respecterons la décision du tribunal ».

Le ministre des Transports Bezalel Smotrich a qualifié la système judiciaire d’Israël de « stupide ». « Je m’excuse, mais malgré ma position, je ne peux pas trouver un mot plus raffiné [pour décrire la décision] ». Il a poursuivi en accusant le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’être « faible » et de faire preuve de « zéro leadership » devant ce qu’il affirme être de « l’activisme judiciaire ».

L’adjointe au procureur général Dina Zilber à la Knesset, le 31 janvier 2017. (Yonatan Sindel / Flash90)

« Dina Zilber [l’adjointe au Procureur général] est le véritable Premier ministre », a lancé Smotrich, en référence à la responsable du ministère de la Justice qui s’est opposée aux récentes tentatives destinées à limiter les pouvoirs du système judiciaire.

Le député Moshe Gafni, du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, a qualifié la décision du tribunal de Nazareth de « décision vicieuse » qui « empêchera beaucoup de monde de participer à l’événement ».

Michael Gera Margaliot, le directeur d’IWN, a salué la décision, affirmant qu’elle marquait « une autre étape importante vers la protection du statut et du droit des femmes à être présentes et égales dans tout espace public ».

Le mois dernier, la municipalité d’Afula a défrayé la chronique en interdisant aux non-résidents d’entrer dans des parcs publics. Certains critiques avaient dit que cela visait à empêcher aux Arabes des villes voisines de venir dans la ville à majorité juive.

Après un tollé, la ville a accepté de modifier sa politique après recommandation du tribunal de Nazareth, où la municipalité était poursuivie par le groupe Adalah en raison de sa politique discriminatoire. Avant que le juge ne statue sur l’affaire, des officiels d’Afula ont déclaré au tribunal que les panneaux interdisant la venue des non-résidents allaient être retirés.







Facebook Comments

Leave a Response