June 22, 2018

Le Secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux de la lutte contre la drogue, le crime organisé et l’office de répression des délits économiques et financiers du Colonel Moussa Thiegboro , a procédé ce jeudi 24 mai 2018 à Conakry la présentation d’une quantité d’armes de guerre saisies dans les mains d’un individu.

Selon le présumé Saliou Fofana marchand d’armes : « Les armes là, on les gagne à Madina, on n’importe pas.  On à des gens qui nous fournissent à Madina, nous on connaît pas l’importateur. On va à Madina, on demande s’ils en ont, ils nous donnent ».

Poursuivant il dénonce nommément:  « Ceux qui fournissent ces armes sont, Mamadou Baldé, Moussa Djan etc. Parmi ces armes, il y en a qui sont anciennes, quand on les envoie on fait le nettoyage et la peinture et on vend. Ces armes ne sont pas importées, on les trouve sur place et on n’en a pas en grande quantité comme dans un entrepôt. On nous fourni et nous on revend. On n’a pas de documents qui nous donnent l’autorisation de vente. J’ai commencé à vendre les armes ça fait  cinq ans et je les vends à Conakry ». Et  «  Parmi ces armes il y en a qui se vendent à 13,5 millions et d’autres à 14,5 millions. Moi je ne sors pas de la Guinée, ces armes nous sont fournis frauduleusement par des gens. Je n’ai pas de boutique où je les vends, mais à chaque fois que quelqu’un fait la demande, j’appelle et on envoie. On travaille en réseau mais quand quelqu’un veut acheter on essaie de régulariser la situation, si les clients qui veulent acheter dans nos mains ont des permis de port, alors je fais les reçu pour régulariser et savoir les personnes qui ont acheté pour les aider à trouver les documents nécessaires ». A-t-il expliqué

Selon le colonel Thiégboro, son service est entré en action en se  faisant passé d’abord  pour des clients pour savoir  comment les choses se passent entre les vendeurs ambiants

 « Depuis plus de deux ans nous sommes en train de rechercher à démanteler ce réseau. Aujourd’hui, je  remercie  le  président de la république ,aussi mes hommes  qui tous les jours que Dieu fait son sur pieds pour dénicher tout ce qui est mal contre les citoyens guinéens »

«  Nous sommes encore en face d’une situation  grave. Ces armes de fabrication Russe et Turques, sont des armes extrêmement dangereuses. Ces armes que vous voyez sont des armes de guerre dans un pays, meme les policiers ne sont dotés de cette arme et des munitions.

Ces armes sont faites pour se protéger, mais je pense qu’à Conakry il n’y a pas une association des chasseurs pour vous dire simplement que nous sommes en danger. Comment ces armes là sont rentrées ici  et nous sommes dans un état de droit, il vende a tout le monde il déjà 2000 vendus  aux guinéens et des étrangers qui sont en guinée  variant entre 12 million et 22million.Donc il y’a plus de 2000 guinéens qui ont déjà reçu dans nos quartiers ».

Au vu de cette gravité de la situation,  le Colonel lance un  appel  citoyens:« Je lance un appel présent que les 48h qui suivent ou 72heures, nous voudrions que les gens viennent individuellement déposer ces armes là  et dès lors que nous avons des noms et les identités des acheteurs  nous allons procéder à  la rechercher de les trouver. D’ailleurs je dis nous tendons nos mains à  tous les services pour nous filer des informations ».

Enfin plusieurs question sont posées entre autres  comment  ces armes sont rentrées en Guinée ?comment ces munitions arrivent en Guinée ? C’est pour vous dire simplement que c’est la guinée qui est danger.

Maciré Bangoura

No Comments