WhatsApp peut-il venir concurrencer WeChat Pay en Asie ?

share on:

Le mois dernier, WhatsApp annonçait officiellement ses intentions en matière de paiement mobile. La filiale du groupe Facebook a l’intention de démarrer sur le marché indien, un pays où l’application mobile compte plus de 400 millions d’utilisateurs.

Une source citée par Reuters affirme que WhatsApp chercherait désormais à en faire de même en Indonésie. Le réseau social serait en discussion avec plusieurs acteurs locaux pour déployer sa solution de paiement.

Une phase d’expérimentation réussie

Alors que le chinois WeChat Pay s’est imposé comme le leader mondial des moyens de paiement avec plus de 800 millions d’utilisateurs, WhatsApp s’intéresse à ce créneau depuis déjà quelques années. Après avoir mené une première phase d’expérimentation l’année passée auprès d’un million de personnes, elle a désormais mis au point un produit qui puisse répondre aux besoins des différents marchés.

En Inde, WhatsApp attend le feu vert des autorités de régulation bancaire en Inde pour déployer son service de paiement entre utilisateurs de la plateforme sociale (peer to peer). En raison d’une réglementation financière plus complexe en Indonésie, WhatsApp aborde le marché différemment : il se positionnera comme une plateforme intermédiaire et collaborera avec des portefeuilles électroniques locaux pour faciliter les paiements.

WhatsApp ne souhaite ainsi par se confronter aux régulations parfois très strictes que l’on retrouve dans les pays émergents, et qui empêchent (ou contraignent fortement) les sociétés étrangères d’émettre leur propre portefeuille électronique. Dans cette optique, Reuters explique que le réseau social qui compte 100 millions d’utilisateurs travaillerait avec les indonésiens Go-Jeck, DANA, OVO ainsi que la banque Mandiri (détenue par l’État) pour mettre au point son offre.

Si le groupe Facebook, propriétaire de WhatsApp n’a pas souhaité commenter les rumeurs, les sources de Reuters affirment que le modèle imaginé par le réseau social en Indonésie pourrait servir de référence à un déploiement plus global. En adoptant une position intermédiaire, WhatsApp pourrait ainsi profiter de l’essor du e-commerce dans les pays émergents pour tirer des profits substantiels.

Quid des pays développés ?

Si WeChat Pay est un exemple parfait de réussite dans les pays émergents, l’occident reste aujourd’hui à la traine sur cette technologie. WeChat Pay n’a d’ailleurs pour le moment pas tenté de s’y immiscer, alors que la société bénéficierait du soutien financier de sa maison mère, Tencent, pour y arriver. A la fin 2018, WeChat Pay se félicitait toutefois d’être active dans pas moins de 49 pays.

En Europe, elle s’est pour le moment contenté de développer des partenariats ponctuels pour répondre à la demande d’une clientèle chinoise attirée par les boutiques occidentales. Dans le cadre de sa collaboration Galeries Lafayette, les utilisateurs de WeChat Pay peuvent ainsi régler depuis 2017 leurs achats directement depuis l’application mobile.

Pour l’heure, on ne connait pas les intentions réelles de WhatsApp sur ce créneau, mais Mark Zuckerberg a annoncé une nouvelle fois qu’il souhaitait développer le paiement mobile par WhatsApp dans les années à venir, et « dans certains pays ». Reste à voir si les résultats seront plus concluants que la solution qui avait été imaginée pour faciliter les paiements entre utilisateurs de Messenger – et qui est finalement tombée à l’eau faute de popularité…



Facebook Comments

Leave a Response