AUDIT TECHNIQUE DES TRAVAUX D’ENTRETIEN DES ROUTES ET PISTES RURALES – Fonds d’Entretien Routier Guinée

Une réunion de restitution a eu lieu ce Jeudi 04 Octobre, dans la salle de Réunion du Fonds d’Entretien Routier en présence du Directeur Général, la délégation de l’Union européenne, les Maîtres d’ouvrage, le PAST, la CGFED et le personnel du FER.

Cette réunion avait pour but, la présentation des résultats de la mission d’audit technique des travaux d’entretien des routes et pistes rurales financées par le FER pour l’exercice 2017. Le bureau recruté est COMETE INTERNATIONAL représenté par Rached MHEDHBI chef de mission, Nesrine AKROUTI et Jouini SALAH, experts routiers.

Un aide-mémoire a été distribué aux participants. Il devra permettre  au bureau de recueillir dans un délai de deux semaines toutes les recommandations faites par les maîtres ouvrages et les parties concernées après lecture afin de produire dans un premier temps un rapport provisoire avant le rapport définitif pour un meilleur travail dans le service d’entretien routier.

Les recommandations sont entre autres :

  • Il est primordial, lors de la préparation du dossier d’Appel d’offres, de biens faire l’estimation des quantités nécessaires à la réalisation de l’ensemble des travaux en question. Ceci étant, des études d’exécution devront impérativement être faites par l’entreprise avant le démarrage des travaux en se basant sur des levés topographiques contradictoires reflétant la réalité du terrain. Ces études devront être validées et approuvées par le maître d’ouvrage et / ou le bureau d’études. Par ailleurs, tout changement de conception devra faire l’objet d’une demande écrite de la part de l’entreprise adressée au maître d’ouvrage accompagnée d’une étude technique justificative détaillée (plans et incidence financière).
  • Prévoir un article pour travaux géotechniques lors de la préparation du QDE du DAO afin de tenir compte des aléas du terrain rencontrés lors des travaux.
  • Une importance particulière devra être accordée à la mise en place des missions de contrôle pour les projets d’une certaine importance. La mission de contrôle devra s’assurer de l’approbation de toute modification apportée au DAO avant que les travaux en question ne soient exécutés, de la traçabilité de tout réaménagement des quantités. Elle doit veiller à la réalisation de l’ensemble des travaux selon les règles de l’art et au respect des délais d’exécution et de garantie et en rendre compte au maître d’ouvrage par l’établissement de rapports mensuels d’avancement des travaux.
  • Il y a lieu d’assurer plus de coordination entre les différents maîtres d’ouvrages pour éviter le double emploi. Cette coordination est aussi à rechercher avec les responsables communaux pour faciliter le dégagement des emprises
  • Pour les projets présentant des interfaces avec des réseaux concessionnaires, il est primordial de prévoir dans le DAO des travaux de déplacement de ces réseaux. Ces prestations devront être payées dans le cadre du marché en question.
  • Le réseau des routes bitumées interurbaines souffre cruellement de panneaux de signalisation et connait la majorité des accidents de la route. La priorité doit alors être donnée aux routes nationales, en particulier sur les tronçons accidentogènes.
  • Il est important de prévoir l’installation de bannières de pluie pour la protection de la chaussée.
  • Établir une liste des entreprises défaillantes afin de les écarter de la participation aux marchés publics et favoriser ainsi les PME les plus performantes et compétitives.
  • La réalisation de travaux d’élimination de points critiques sur des axes routiers à fort trafic n’est pas pertinente. En effet, la non maîtrise de la surcharge des poids lourds empruntant la route ainsi que l’assainissement insuffisant de la plateforme, ne fait qu’accélérer le rythme de dégradation de la chaussée. Il est donc préférable d’engager des travaux d’entretien lourd (rechargement généralisé ou bitumage) pour une meilleure durabilité du niveau de service.
  • Les attachements des travaux réalisés sont fournis mais ne sont pas munis d’un PV de constat pour le détail du calcul des quantités.
  • L’Entretien mécanisé des routes préfectorales doit être suivi par des opérations d’entretien courant impliquant de préférence les villageois compte de la rapidité des dégradations. De même, les ouvrages construits (radiers, dalots, ponts) doivent être munis de balises en PVC avec peinture. Une surveillance de l’état de ces ouvrages doit être réalisée par les DPTP après chaque saison pluvieuse et prévoir les mesures de protection nécessaire, le cas échéant.



Transmis par la Cellule de Com du Gouvernement

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here