Boniface HABA, buteur et… restaurateur

S’il est connu dans tout le pays pour ses talents de buteur, l’international guinéen du Horoya AC Boniface HABA possède une autre corde à son arc. Très visible dans le quartier Sarakolea, à proximité immédiate du Stade Fodé Fissa de Kindia, une grande enseigne « RESTAURANT BONIFACE HABA » révèle que c’est bien là, chez lui, que l’enfant de dame Doussou SACKO, ancienne arbitre, prépare son après-football.

Composé de trois espaces, ce restaurant comporte un lieu de restauration en plein air, une cuisine et une véranda gérée principalement par la maman de l’actuel meilleur buteur du HAC, que nous avons interviewé.

Pour quelle raison avez-vous créé ce restaurant ?

Vous savez, un footballeur doit toujours avoir une bonne réflexion, notamment penser à l’après carrière. Le football c’est pour un temps, une carrière, c’est rapide. Comme cela passe vite, il ne faut pas attendre pour chercher d’autres activités qui pourraient procurer des revenus.

Une seule  personne ne  pourrait pas entretenir toute une famille. L’idée de départ est venue de ma maman, qui m’avait dit de réfléchir à une autre activité pour nous aider au-delà du football. De trouver d’autres moyens en vue d’avoir de l’argent. Et finalement, on s’était entendus sur la réalisation d’un bar-restaurant.

– C’est donc bénéfique sur le plan financier? 

Oui, très bénéfique… ça me permet d’économiser mon avoir en club. En cas de besoins familiaux, la maman défalque dans nos revenus pour y faire face. Depuis l’ouverture nous avons réalisé  un très bon bénéfice.

Mais pourquoi le choix de Kindia ?

Kindia, c’est ma ville natale, c’est là que j’ai grandi, donc si j’investit, c’est d’abord  dans cette ville. Ensuite, en concertation avec ma maman, nous nous sommes dit que c’est mieux ici qu’ailleurs…

Depuis quand le restaurant est-il ouvert et quels plats proposez-vous ? 

Je l’ai réalisé depuis deux ans. Tout se  passe bien, c’est un endroit  apprécié,  raison pour laquelle certains  jeunes viennent chez nous fêter leur anniversaire. C’est devenu une adresse connus pour toute la jeunesse de Kindia, un très bon lieu d’échange entre jeunes de toute sensibilité. Nous faisons des plats de toutes sortes, aussi bien de la cuisine africaine qu’ européenne.

Je ne compte pas m’arrêter là, maisj’envisage de créer d’autres entreprises à l’avenir, puisqu’il est important de préparer son après carrière…

– Votre ascension a-t-elle connu la touche de votre maman ?

Bien évidemment ! Comme vous le savez, Doussou  SACKO est connue par tout le monde du football guinéen puisqu’elle a été sportive puis arbitre.

Durant mon enfance, elle avait tout fait pour que j’étudie, mais finalement elle a compris que je voulais jouer. Finalement, elle m’a encouragé dans cette voie, bien que j’ai  grandi avec ma grand-mère. Elle connait bien ma mentalité, c’est pourquoi dès le coup d’envoi de cette saison, elle n’a pas  manqué de me donner de sages conseils pour que je puisse être là où je suis aujourd’hui

– Votre ambition future ?

J’ambitionne de faire plus que ça… je compte créer des entreprises, pas seulement dans la restauration. Car il faut bien préparer l’après carrière surtout quand je vais grandir, c’est-à-dire en allant dans les clubs de l’hexagone.

Partenariat avec Horoya AC

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here