100e anniversaire des relations diplomatiques entre la Roumanie et le Saint-Siège

share on:

En ce mois de juin 2020, l’Église catholique de Roumanie fête à la fois le premier anniversaire de la visite du Pape François dans ce pays d’Europe centrale, et le 100e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et l’État roumain.

C’est précisément le 12 juin 1920 que le premier diplomate roumain accrédité auprès du Saint-Siège, Dimitrie Pennescu, présentait au Vatican ses créances d’envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire du Royaume de Roumanie, un État majoritairement orthodoxe mais néanmoins attaché à son ancrage dans le monde latin. Les liens avec la Papauté remontait aux temps médiévaux, comme en témoigne la correspondance entre l’Église de Rome et les princes roumains de l’époque, mais les relations officielles d’État à État ne furent établies qu’après la Première guerre mondiale.

La nonciature apostolique en Roumanie.

La nonciature apostolique en Roumanie.

Le 10 mai 1927 est signé un Concordat, entré en vigueur en 1929. Comme le rappelle le ministère des Affaires étrangères à Bucarest, ce document a rendu possible la réorganisation de l’Église catholique de rite latin, en garantissant à ses fidèles l’expression de la liberté religieuse.

Cependant, après la Seconde guerre mondiale vient le temps des persécutions, qui frappent de nombreux orthodoxes et catholiques. Après une période de rupture totale, quelques contacts s’opèrent toutefois entre Rome et Bucarest, Ceaucescu étant même reçu par Paul VI au Vatican en 1973. Mais c’est seulement après la chute du régime communiste, en 1989, que les relations diplomatiques officielles reprennent leur cours normal. Dix ans plus tard, en 1999, saint Jean-Paul II choisit la Roumanie pour effectuer le premier voyage d’un “Pape de Rome” en terre majoritairement orthodoxe. 

Un monument en souvenir de la visite du Pape François

Ce mois de juin marque aussi le premier anniversaire de la visite du Pape François en Roumanie. Entre le 31 mai et le 2 juin 2019, outre la capitale Bucarest, le Pape avait aussi visité Iasi, Sumuleu Ciuc et enfin Blaj, où le Pape avait béatifié sept évêques gréco-catholiques martyrs du communisme, et participé à une rencontre avec la communauté rom.

L'inauguration du monument dédié au Pape François, le 16 juin 2020 à Bucarest.

L’inauguration du monument dédié au Pape François, le 16 juin 2020 à Bucarest.

À l’occasion de l’anniversaire de ce voyage, un monument dédié au Pape François a été inauguré et béni aujourd’hui à Bucarest. Des représentants de l’État et du gouvernement roumain ont participé à la cérémonie, en présence du nouvel archevêque latin de Bucarest, Mgr Aurel  Percă, qui a pris ses fonctions il y a quelques mois. Dans une interview accordée à Radio România Internaţional, le nonce apostolique en Roumanie, Mgr Miguel Maury Buendia, a souligné que le voyage apostolique du Pape François a eu comme thème central cette idée de «cheminer ensemble». Différentes réalités et institutions, notamment l’archidiocèse et certaines communes, ont collaboré pour réaliser ensemble ce monument, «un beau cadeau» pour la ville de Bucarest.

Les images fortes de la visite du Pape François en Roumanie

 





Facebook Comments

Leave a Response