Avec le rachat du français Alteo, Fadi Wazni veut rapatrier en Guinée la transformation de la bauxite – Jeune Afrique

Après la reprise du numéro un mondial d’alumine de spécialité, le président franco-guinéen du conseil d’administration de la Société minière de Boké, Fadi Wazni, compte développer une raffinerie en Guinée.


Le plan de rachat par le guinéen UMS – United Mining Supply – de l’industriel français Alteo, numéro un mondial d’alumine de spécialité, en redressement judiciaire depuis décembre 2019, a été validé le 7 janvier par le tribunal de commerce de Marseille.

Déjà présent dans l’exploitation de la bauxite à travers la Société minière de Boké (SMB) dans laquelle son groupe UMS est associé – à hauteur de 30 % –  au singapourien Winning Shipping et au chinois Shandong Weiqiao, le Franco-Guinéen Fadi Wazni, né au Liban, s’assure donc le contrôle d’une grande partie de la filière, en intégrant la transformation finale du minerai.

L’industriel, qui projetait déjà de construire en Guinée une raffinerie d’alumine, vise désormais une transformation de qualité supérieure, allant jusqu’à l’alumine de spécialité utilisée dans la fabrication des écrans de smartphones ou des batteries de voitures électriques notamment.

Une « démarche naturelle » d’intégration de la filière

« C’est une démarche naturelle, a-t-il confié à Jeune Afrique. Alteo a une histoire et un savoir-faire exceptionnel. Nous étions initialement en pourparlers pour leur vendre de la bauxite, mais comme ils étaient en difficultés, on a jugé utile de saisir cette opportunité puisque nous sommes l’un des plus grands producteurs de bauxite au monde et que nous allons développer une raffinerie en Guinée. »



SOURCE : jeuneafrique.com

Leave a Response

vingt − 17 =

Résoudre : *
13 − 12 =