Cagnac-les-Mines. Piratage informatique du compte Facebook de Delphine Jubillar : comment remonter la piste

Si la piste d’un piratage du compte Facebook de Delphine Jubillar se vérifie, les gendarmes sont loin d’être démunis pour remonter jusqu’à l’origine de cette étrange manipulation.

Des spécialistes qui travaillent sur tous les supports numériques ont l’habitude de traquer les messages malveillants et la cybercriminalité sur internet. Les N’TECH, pour « nouvelles technologies », sont des experts de la gendarmerie aguerris qui travaillent en toute discrétion au service des enquêtes menées par les différentes unités judiciaires. La procédure est simple et les investigations peuvent avoir une durée très variable.

Pour remonter la piste d’un supposé hacker, les enquêteurs disposent d’une commission rogatoire transmise par le ou les juges d’instruction. Une demande est alors envoyée jusqu’au siège de la société Facebook, en Californie, aux Etats-Unis. Le géant des réseaux sociaux dispose dans ses serveurs de toutes les informations pour remonter l’adresse IP de l’ordinateur à l’origine de l’intrusion. Ce travail technique peut prendre peu de temps.

« Tout dépend de la charge de travail des employés de Facebook au moment de la demande et du contexte géopolitique. Aujourd’hui, la firme est très accaparée par l’affaire du Capitole à Washington et l’intrusion des partisans de Donald Trump dont les comptes sur ses réseaux sociaux ont été fermés », décrypte un spécialiste des nouvelles technologies. En identifiant l’adresse IP, l’outil informatique peut être rapidement localisé. Reste à connaître l’utilisateur au moment des faits, mercredi soir 13 janvier. L’internaute mystère a utilisé les codes secret de Dephine Jubillar pour accéder à son compte Facebook. Un message vide a été envoyé vers un groupe privé, en lien avec la disparition de la jeune infirmière, et aussitôt effacé.

Un mystère de plus.

Source ici

Leave a Response

15 + 1 =

Résoudre : *
21 − 7 =