Facebook bloquera les nouvelles publicités politiques la semaine dernière avant l'élection présidentielle américaine

share on:

Facebook bloquera les nouvelles publicités politiques la semaine dernière avant l'élection présidentielle américaine, a annoncé jeudi le réseau social.

Cette décision a été annoncée dans un message Facebook par le PDG de la société, Mark Zuckerberg.

«Nous nous allons bloquer de nouvelles publicités politiques et publier des publicités au cours de la dernière semaine de la campagne », a écrit Zuckerberg. «Il est important que les campagnes puissent mener à bien les campagnes électorales, et je pense généralement que le meilleur antidote au mauvais discours est plus de discours, mais dans les derniers jours d’une élection, il n’y aura peut-être pas assez de temps pour contester de nouvelles revendications.»

UNE FAUTE INFORMATION SUR LA SANTÉ SUR FACEBOOK VUE PRÈS DE 3,8 milliards DE FOIS L'ANNÉE DERNIÈRE

Ce 25 octobre 2019 photo Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, s'exprime au Paley Center de New York.
(AP Photo / Mark Lennihan)

«Ainsi, dans la semaine précédant les élections, nous n'accepterons pas de nouvelles annonces politiques ou de publier des annonces», a ajouté Zuckerberg. "Les annonceurs pourront continuer à diffuser les annonces qu'ils ont commencé à diffuser avant la semaine dernière et ajuster le ciblage de ces annonces, mais ces annonces seront déjà publiées de manière transparente dans notre bibliothèque d'annonces afin que tout le monde, y compris les vérificateurs de faits et les journalistes, puisse les examiner. »

Cette décision fait partie de la tentative de Facebook de réprimer la désinformation avant les élections du 3 novembre. Facebook, qui comptait 2,7 milliards d'utilisateurs actifs par mois à la fin de son deuxième trimestre, est engagé dans une bataille de longue haleine pour arrêter les soi-disant fausses nouvelles.

Dans son message, Zuckerberg a expliqué que Facebook étendrait également son travail. avec les responsables électoraux pour éliminer les informations erronées sur le vote.

«Nous nous sommes déjà engagés à établir un partenariat avec les autorités électorales de l'État pour identifier et supprimer les fausses déclarations sur les conditions du scrutin au cours des 72 dernières heures de la campagne, mais étant donné que cette élection comprendra de grandes quantités de vote anticipé, nous prolongeons cette période pour commencer maintenant et continuer pendant l'élection jusqu'à ce que nous ayons un résultat clair », écrit-il. Il a exprimé des inquiétudes que les résultats des élections pourraient potentiellement prendre des jours ou des semaines avant qu'ils ne soient finalisés, conduisant à "un risque accru de troubles civils à travers le pays."

"Cette élection ne va pas se dérouler comme d'habitude", a écrit Zuckerberg dans le Publier. "Nous avons tous la responsabilité de protéger notre démocratie. Cela signifie aider les gens à s'inscrire et à voter, à dissiper la confusion sur le fonctionnement de cette élection et à prendre des mesures pour réduire les risques de violence et de troubles."

Les 36 ans- Le vieux Zuckerberg a également noté que lui et sa femme, le Dr Priscilla Chan, ont fait don de 300 millions de dollars «à des organisations non partisanes qui soutiennent les États et les comtés locaux dans le renforcement de notre infrastructure de vote.»

Les annonces interviennent quelques jours seulement après que Facebook a annoncé que le L'Internet Research Agency, basée en Russie, ciblait Black Lives Matter et les électeurs de gauche en ligne, allant jusqu'à créer un faux média de gauche avec des éditeurs fictifs.

Facebook a maintenant supprimé les comptes, et le FBI est

L'Internet Research Agency a été inculpé, avec 13 ressortissants russes et deux autres entités russes, par un grand jury pour avoir influencé l'élection présidentielle américaine de 2016.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L'APPLICATION FOX NEWS

Suivez James Rogers sur Twitter @jamesjrogers







Facebook Comments

Leave a Response