Fermeture des pharmacies clandestines : le Directeur national de la pharmacie et du médicament fait l’état des lieux (Invité du JT)

0
34783

Depuis l’arrivée du conseil national pour le rassemblement et le développement-CNRD au pouvoir, une lutte sans relâche est engagée contre la vente illicite des faux médicaments. Ce vendredi, 16 septembre 2022, marque le lancement officiel de la fermeture de toutes les structures médicales clandestines en Guinée. Pour en débattre, le Directeur national de la pharmacie et du médicament, Dr. Oumar Diouhé Bah était l’invité du journal télévisé de la RTG le Jeudi, 15 Sept. Voici ce qu’il a dit !

  • Sur la lucarne du 20H’30 de la RTG, l’invité du journal a tout d’abord remercié les autorités actuelles qui n’ont ménagé aucun effort pour éradiquer cette pratique qu’il qualifie de fléau planétaire qui selon lui, entraine des conséquences néfastes sur la santé des citoyens dans la société :

Dr. Oumar Diouhé Bah

Quand je parle d’ordre sanitaire aujourd’hui, il suffit juste de faire un tour dans les hôpitaux, pour comprendre l’ampleur du problème. Il y a des substances qui circulent qui ne sont pas contrôlées, qui sont importées par des personnes qui ne sont pas autorisées. Certaines ces substances qui ont des effets thérapeutiques sont plutôt utilisées pour d’autres usages donc, du coup aujourd’hui, on a compris qu’il y a une volonté des autorités à s’attaquer à ce fléau planétaire.

Dr. Oumar Diouhé Bah

Ce n’est pas parce qu’on n’a pas le licite qu’on doit faire recours à l’illicite surtout en ce qui concerne la vie humaine parce qu’elle est sacrée. Aujourd’hui, le ministère de la santé est représenté sur toute l’étendue du territoire national, on a des postes de santé, des centres de santé, des centres médicaux communaux, des hôpitaux préfectoraux, des hôpitaux régionaux et on a des hôpitaux nationaux donc, vous avez des points de vente, des pharmacies publiques au sein de ces structures publiques.

Dans ces pharmacies publiques et points de vente, vous avez des médicaments qu’on appelle des génériques, des médicaments qui ont les mêmes effets que les médicaments du spécialiste qui coutent plus chers mais ces médicaments génériques sont moins chers, ils sont souvent subventionnés par l’Etat.

  • Ces structures-là couvrent l’ensemble du territoire national.

Dr. Oumar Diouhé Bah

Nous avons notre central d’achats aujourd’hui qui fait le maximum avec l’appui des autorités pour rendre disponible, les médicaments au dernier kilomètre, le problème ne doit pas se poser et ne pose pas. Cette procédure judiciaire qui est ouverte est en cours et parallèlement aussi dès ce vendredi 16 septembre 2022, il aura le lancement solennel de la fermeture de toutes les structures médicales clandestines, des boutiques qui contiennent des produits pharmaceutiques.

Nous y reviendrons !

Décryptage : Hawa THIAM-626103972

Auteur Link …

Facebook Comments Box