Jérusalem: sécurité renforcée lors des obsèques de la journaliste d’Al Jazeera

0
34783

Après la cérémonie officielle hier jeudi à Ramallah, c’est en début d’après-midi à Jérusalem-est que se déroulent les obsèques de Shireen Abu Akleh, la journaliste palestino-américaine tuée à Jénine mercredi. Les mesures de sécurité ont été renforcées dans une ambiance de tension extrême. 

Des scènes de violence ont été signalées par l’Agence France presse à la sortie du cercueil de la journaliste palestinienne de l’hôpital.

Jérusalem-Est est en deuil pour accompagner Shireen Abu Akleh à sa dernière demeure, le petit cimetière chrétien du Mont-Sion. Auparavant une messe doit être dite en sa mémoire dans une église syriaque de la vieille ville de Jérusalem, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

Le dispositif policier a été renforcé. Des milliers de participants vont suivre le cercueil de la journaliste vedette d’Al Jazeera dans les ruelles de la ville où elle a grandi. Elle était connue et aimée par tous les Palestiniens, affirme une habitante de la partie orientale de la ville. Un hommage lui a déjà été rendu jeudi, en présence du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à la Mouqata’a, le palais présidentiel palestinien, en présence de milliers de personnes.

Beaucoup de journalistes aussi seront présents à la fois ce vendredi pour couvrir cet événement au retentissement mondial mais également pour rendre un dernier hommage à une consoeur.

Et depuis ce matin dans le secteur même où Shireen a trouvé la mort, le camp de réfugiés de Jénine dans le nord de la Cisjordanie, une nouvelle opération des forces spéciales israéliennes a lieu pour tenter d’appréhender des Palestiniens recherchés. Une maison a été pilonnée et au moins 11 Palestiniens ont été blessés.

L’armée israélienne a indiqué ce vendredi qu’il n’était pas possible de déterminer dans l’immédiat l’origine du tir ayant tué mercredi la journaliste palestinienne-américaine d’Al Jazeera, d’après les résultats préliminaires de son enquête.

« La conclusion du rapport préliminaire est qu’il n’est pas possible de déterminer la source du tir qui a touché et tué la reporter », a déclaré l’armée dans un communiqué, notant qu’il pouvait être d’origine palestinienne ou israélienne.

https://www.rfi.fr/fr

Auteur Link …

Facebook Comments Box