La désignation des représentants de la société civile a la CENI: Mépris ou méconnaissance (Mamadou Barry)

share on:

Après la désignation de Monsieur Mamadi Trois Kaba représentant de la société civile au sein de la Commission Électorale Nationale Indépendante force est de reconnaître que plusieurs réactions se font de part et d’autres sans chercher à savoir la procédure de désignation au sein de la Société civile.

Il est bien vraie que plusieurs plate-formes se sont créer dans notre pays dans les 10 dernière années chose qui n’est pas mal lorsque chacun reste dans ses domaines de compétences comme inscrit dans sa charte ou statut de son organisation dite (plate-forme ).

Il est aussi évident que le barreau des avocats est aussi membres du Conseil National des Organisations de la Société civile qui a tous les droits de représenter la société civile au sein des institutions mais le barreau en lui seul n’est pas une plate-forme mais il a le caractère d’ONG affiliée au CNOSCG par lequel il exprime sa volonté de participer à la vie sociopolitique du pays donc il ne peut nullement pas se permettre de faire une demande de désignation si c’est pas par la plate-forme à laquelle il est affilié, du fait aussi d’exprimer sa volonté de se faire désigner ne lui fait de facto désigné mais au bureau exécutif du CNOSC de prendre la décision de désignation des représentants issues des organisations membres selon les domaines et compétences même si l’ancien membre est du barreau celà n’est pas un argument valable de se faire directement remplacé par un de leurs.

Pour ceux qui se demande pourquoi toujours le CNOSCG ?

La réponse est très simple elle est la faîtière des faîtières même si tu n’aime pas la tête de son président mais au moins respect les intellectuels qui ont contribué à mettre cette faîtière en place ils avaient bien une vision futuriste pour prendre part à la gestion du pays sans être membres d’un parti politique donc le présent que nous vivons sur la désignation des acteurs de la société civile est préparé organisé depuis sa création.

Avant de conquérir le sommet il faut maîtriser la base car elle est le chemin pour atteindre le sommet et cela ne peut se faire par passion.

Pour ce qui est des états généraux de la société civile il est belle est bien possible mais avec et par la faîtière des faîtières.

Le CNOSCG est construit comme une académie tu passe tu apprends tu deviens toi même et tu le laisse tel qu’il est mais tu peux jamais le détruire.

Président du Conseil D’administration de la Coalition Nationale des Jeunes et Amis de Guinée pour la Paix, membre du Conseil National des Organisations de la Société civile Guinéenne.

Mamadou Barry
00224 620425210
00224 664519179

 

Facebook Comments

Leave a Response